Ant-Man

Peyton Reed nous propose un film plus intimiste et un super-héros plus humain.


Depuis quelques années, le grand écran est bombardé de super-héros Marvel tels qu’Iron Man, Thor ou bien encore Spider-Man, mais peu sont ceux qui ont eu vent d’Ant-Man, un personnage ayant pourtant participé à la fondation des premiers Avengers dans la bande-dessinée datant des années 1960. Si son nom paraît moins impressionnant que celui de ses prédécesseurs, ce film a toutefois dû traverser plus d’obstacles avant d’arriver sur grand écran.

Effectivement, ce projet se trouvait à l’origine entre les mains du réalisateur Edgar Wright (« Shaun Of The Dead », « Hot Fuzz », « Scott Pilgrim vs. The World »), qui, suite à de nombreux désaccords avec le studio, notamment celui concernant la nécessité d’intégrer le film dans l’univers Marvel, a fini par quitter la production à peine quelques semaines après le début du tournage. Il a ainsi laissé sa place à Peyton Reed, connu pour quelques comédies telles que « Yes Man » ou la série « New Girl ». Un réalisateur inventif et audacieux remplacé par un exécutant docile, cela n’annonçait rien de bon.

« Ant-Man » introduit l’histoire de Hank Pym (Michael Douglas), le premier homme à avoir porté le costume de l’Homme-Fourmi, capable d’augmenter considérablement la force et de diminuer la taille de celui qui le porte. Pour éviter que son invention ne tombe entre de mauvaises mains, il décide de la cacher et de fonder sa propre entreprise. Dans un futur plus proche, Pym tente de convaincre un cambrioleur, nommé Scott Lang (Paul Rudd), de reprendre le flambeau et de revêtir son super-costume afin d’empêcher Darren Cross (Corey Stoll) de trouver la formule secrète de Pym pour l’utiliser à de mauvaises fins.

ant-man-photo-ant-man-941560

« Ant-Man » délivre des séquences bien dosées d’action et d’humour, qui diffèrent des autres films grâce au visuel et à l’inventivité des scènes se trouvant dans l’univers microscopique. Par ailleurs, le long-métrage possède un ton décontracté assez similaire à celui des « Gardiens de la Galaxie ». Comme Peter Quill (Chris Pratt), le personnage de Scott est un anti-héros dont les projets initiaux sont loin de prévoir de sauver le monde. Rudd parvient à dégager suffisamment d’honnêteté et de charisme pour gagner notre sympathie, et arrive à faire transparaître et à conserver tout au long du film, l’humilité et l’ingénuité qui sont l’essence même de son personnage. A ses côtés, Michael Peña mérite également d’être mentionné tant son interprétation de Luis, l’ami délinquant d’Ant-Man, est hilarante. Quant à Evangeline Lilly, trop souvent sous-estimée, elle sait se montrer tout aussi intimidante que vulnérable.

En plus d’un casting très bien choisi, le long-métrage réussit à nous charmer par ses quelques références à l’univers Marvel et à sa trame narrative, qui nous permet de voir à l’écran un super-héros céder sa place à la génération suivante. Ces scènes sont d’autant plus captivantes grâce aux personnalités opposées de Pym et Scott, personnages prêts à unir leurs forces pour un même objectif et tous deux motivés par des raisons personnelles liées à la famille, thématique très valorisée dans ce long-métrage venant nous rappeler leur fragilité liée à leur condition d’humain.

« Ant-Man » reprend aussi quelques recettes qui ont porté leurs fruits dans d’autres productions, telles que des séquences montrant le héros en train de s’entraîner pour apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs ou la présence d’un vilain, ici Darren Cross, ayant sombré du côté obscur parce qu’il éprouve un sentiment de manque de reconnaissance de la part de la personne qu’il considérait être son mentor. Dommage que ce personnage interprété par un acteur pourtant talentueux (on l’a vu dans « The Strain » ou encore « House of Cards »), ne soit pas davantage développé et finisse par n’être qu’une distraction plutôt qu’une réelle menace.

Ant-Man

En définitive, bien que Peyton Reed n’ait jamais été à la tête d’un film d’action, il délivre un long-métrage très satisfaisant, qui arrivera à surprendre et à conquérir la majorité des fans du genre prêts à suivre les aventures de ce héros, certes moins populaire, mais néanmoins différent et intéressant. Contrairement à d’autres Marvel, le macro enjeu de sauver le monde ne représente qu’une trame de fond pour les problèmes micro émotionnels des personnages.

Ant-Man
De Peyton Reed
Avec : Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas
Walt Disney / Marvel
Sortie le 15.07
Notre avis : 4/5

A propos de l'auteur

Articles similaires