Au temps de la guerre des étoiles

Contrairement à ce que l’on pourrait croire le pire de Star Wars ne se situe pas dans le milieu des années 80 avec les deux téléfilms consacrés aux Ewoks La Caravane du Courage » et « La bataille d’Endor ») ainsi que les séries animées « Droïdes » et « Ewoks », ni même dans la prélogie tant décriée par les fans entre 1999 et 2005, mais bien à l’époque de la trilogie originale (si si) !

C’est en effet en 1978 que George Lucas autorisa une équipe de télévision à utiliser l’univers de Star Wars pour un téléfilm ressemblant à une émission de variétés. Un téléfilm dont Lucas aurait volontiers jeté toutes les copies existantes en pâture à un Sarlacc Il s’agit évidemment du « Star Wars Holiday Special », connu chez nous sous le titre « Au temps de la guerre des étoiles » !

Au temps de la guerre des étoiles

Sorti entre « Un Nouvel Espoir » et « L’empire Contre-attaque », ce téléfilm nous présente la famille de Chewbacca attendant ce dernier sur la planète Kashyyk afin de fêter la Journée de la Vie (espèce de Noël pour les Wookies). Malheureusement, Han et lui se retrouvent retardés par l’Empire…

Cette histoire, à première vue pas bien méchante, est entrecoupée par un enchaînement de numéros musicaux ou autres petits sketchs animés par des célébrités américaines des années 70 telles que Beatrice Arthur (une des stars de la sitcom « Les Craquantes »), l’actrice et chanteuse Diahann Carroll, les membres du groupe de rock « Jefferson Starship » ou encore les acteurs Art Carney et Harvey Korman.

Mark Hamill

Mark Hamill

Et ce n’est pas tout, les acteurs principaux du premier « Star Wars » font tous un caméo, dont un Mark Hamill peu expressif à cause de la chirurgie réparatrice faciale qu’il a subi après son accident de voiture survenu à la fin du tournage de « Un Nouvel Espoir ».

Tellement absorbé par la préparation de « L’Empire contre-attaque » et d’autres projets, George Lucas ne s’est pas trop occupé de la réalisation du téléfilm (bien qu’il ait participé au scénario en développant notamment la culture Wookie et leur planète) et l’a énormément regretté en découvrant le résultat final… à juste titre !

Il faut avouer que la majorité des segments composant ce téléfilm sont extrêmement ridicules ou/et navrants, je peux donc vous assurer que les fans hardcore de la saga ont de quoi s’arracher les cheveux (s’ils en ont) face à ce truc. En ce qui me concerne, j’ai préféré regarder ce « Holiday Special » comme étant un nanar, car comme on dit : il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Et il y a largement de quoi rire, je peux vous l’assurer !

Personnellement, je me suis particulièrement éclaté face au passage durant lequel le père de Chewbacca, Itchy, utilise un appareil nommé « évaporateur mental » pour regarder un programme érotique mettant en scène son fantasme, un fantasme chauffant gentiment le vieux wookie avec ses paroles avant de finalement… pousser la chansonnette !

Au temps de la guerre des étoiles

Ce segment devait à l’origine être du porno (très) soft du début à la fin pour passer la censure, il faut bien que le programme familial plaise à papa et papi aussi n’est-ce pas, mais la production a préféré miser sur la sécurité en remplaçant cela par une petite chanson. Et c’est ma foi dommage, je suis sûr que le degré de nanardise aurait grimpé en flèche avec ce qui était initialement prévu.

Leia chante "Journée de la Vie"

Leia chante « Journée de la Vie »

Le final au cours duquel la princesse Leia chante la chanson de la Journée de la Vie sur une version remaniée du thème principal de la saga Star Wars vaut également son pesant de Crédits Galactiques !

En-dehors des rires que peut procurer le ridicule de certaines scènes, le seul véritable intérêt de cette vaste plaisanterie est la première apparition du chasseur de prime Boba Fett à l’écran dans une séquence animée plutôt sympathique, contrairement au reste du spectacle, produite par le même studio qui s’occupera quelques années plus tard de l’animation des séries d’aventures animées « Droïdes » et « Ewoks ». Certes, les dessins et l’animation ne sont pas tip top (sans doute corrects pour l’époque, mais complètement dépassés aujourd’hui), mais au moins le scénario est, lui, tout à fait correct. L’histoire nous raconte comment Boba Fett vient en aide et se lie d’amitié avec Luke afin d’obtenir des renseignements sur l’emplacement de la base rebelle pour le compte de Vador, tandis que le célèbre Jedi tente de sauver Han d’un mystérieux virus provoqué par un talisman mystique…

Pour ceux d’entre vous qui posséderaient le coffret Blu-ray de la saga complète sorti en 2011, sachez que ce segment animé est disponible en intégralité dans le disque bonus des épisodes IV à VI, dans la section consacrée à « L’Empire contre-attaque ».

Au temps de la guerre des étoiles

Bref, après avoir visionné cette aberration télévisuelle on comprend parfaitement pourquoi George Lucas a voulu supprimer toutes les copies existantes. Alors oui c’est parfois involontairement drôle, mais c’est surtout ridicule et assez pénible à suivre, la faute entre autres à un grave manque de rythme. Une œuvre réservée aux fans de la saga ayant un bon sens de l’humour, les autres peuvent passer en hyperespace et s’en éloigner rapidement.

« Au temps de la guerre des étoiles » n’est pas sorti officiellement en DVD ou VHS, mais des copies pirates circulent sur le net et le téléfilm peut être visionné sur Dailymotion et YouTube en VF.

Au temps de la guerre des étoilesAu temps de la guerre des étoiles
Réalisé par Steve Binder & David Acomba
Avec Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher
Titre original : The Star Wars Holiday Special
Sorti le 17 novembre 1978