À Los Angeles, les humains et les puppets vivent en disharmonie. Dans ce climat électrique, une série de crimes épouvantables sur les puppets. Une inspectrice va mener l’enquête et renouer avec son ancien équipier Phil Phillips, un puppet.


Dans un style humoristique complètement barré, ce film d’une autre dimension n’épargne rien ni personne. C’est grade au maximum, gore mais hilarant. Des marionnettes, oui, mais certainement pas pour les enfants. Bons effets spéciaux à l’ancienne, scénario à la hauteur de la folie des fameuses puppets tirées directement du célèbre Muppets Show. Ce film est à apprécier avec une notion de 8000e degré d’humour et de démence sous peine de passer à côté d’un chef d’œuvre du cinéma absurde.

On y apprend notamment comment de quoi est constitué une marionnette et de ce qu’elle ne possède pas en comparaison avec les humains. Comment on les torture en prison et l’utilité du riz dans ce contexte. Il est vrai que sans cet esprit subversif et la note puppets, ce film serait sûrement un gros nanar censuré.

Cela dit, c’est tout de même un nanar dans la plupart des scènes, mais peut-être pas dans l’intégralité. Vous allez les aimer, les haïr et les admirer. Vive les puppets !

The Happy Time Murders (Carnage chez les Puppets)
USA   –   2018   –   Comedy
Réalisateur: Brian Henson
Acteur: Elizabeth Banks, Melissa McCarthy, Maya Rudolph, Joel McHale
Impuls

Carnage chez les Puppets – Le Côté sombre des Puppets
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires