« Les Frères Sisters », « Shéhérazade » et « Jusqu’à la Garde » de Xavier Legrand qui remporte le sacré meilleur film, découvrez le palmarès de la 44ème cérémonie des Césars, qui aura été marquée par une excellente présentation par Kad Merad, pour une cérémonie souvent traitée d’ennuyeuse par le grand public.


Les Césars ont eu lieu ce vendredi 22 Février et ce que l’on peut dire c’est que, c’était pas une cérémonie classique à l’image des précédentes. En effet, animée par Kad Merad qu’on connaît pour son caractère survolté, la cérémonie a eu droit à des beaux moments de divertissement, notamment avec la parodie de la part de l’hôte de la soirée de l’un des grands succès du Box-office 2018 : Bohemian Rhapsody avec un Medley de titres choisis pour ce faire.

Côté récompenses, c’était tout de même la surprise pour certains prix. Si « Jusqu’à la garde » de Xavier Legrand emporte le César du Meilleur Film, quatrième récompense pour le film de Xavier Legrand. Le Prix du Meilleur réalisateur revient à Jacques Audiard pour « Les Frères Sisters« . Du côté de l’interprétation féminine de l’année, c’est Léa Drucker qui repart avec le César de Meilleur Actrice, pour « Jusqu’à la Garde », film qui était pour certains, le grand favori de la soirée. Quant à Alex Lutz décroche le César de Meilleur Acteur pour son interprétation remarquable dans « Guy », première récompense pour l’humoriste et réalisateur.

Et pour clore la soirée qui a révélée tout de même des surprises, notamment la grosse défaite du film « Le Grand Bain » de l’acteur et réalisateur Gilles Lellouche, le prix du Public a été attribué au film qui a fait beaucoup parler du lui, en mal ou en bien, « Les Tuche 3« . Peu étonnant pour un film qui a rassemblé plus de 5 millions de spectateurs dans les salles françaises.

Le palmarès 2019

Meilleur espoir féminin
Kenza Fortas pour « Shéhérazade » de Jean-Bernard Marlin

Ophélie Bau pour « Mektoub My Love » d’Abdellatif Kechiche
Galatea Bellugi pour « L’Apparition » de Xavier Giannoli
Jehnny Beth pour « Un amour impossible »
Lily Rose Depp pour « L’Homme fidèle » de Louis Garrel

Meilleure photographie
Benoît Debie pour Les Frères Sisters

Alexis Kavyrchine pour « La Douleur »
Laurent Tangy pour « Le Grand Bain »
Nathalie Durand pour « Jusqu’à la garde »
Laurent Desmet pour « Mademoiselle de Joncquières »

Meilleur espoir masculin
Dylan Robert pour Shéhérazade

Karim Leklou pour « Le Monde est à toi »
William Lebghil pour « Première année »
Anthony Bajon pour « La Prière »
Thomas Gioria pour « Jusqu’à la garde »

Meilleur montage
Yorgos Lamprinos pour Jusqu’à la garde

Valérie Deseine pour « Les Chatouilles »
Isabelle Devinck pour « En Liberté! »
Juliette Welfling pour « Les Frères Sisters »
Simon Jacquet pour « Le Grand Bain »

Meilleur son
Brigitte Taillandier, Valérie De Loof, Cyril Holtz pour Les Frères Sisters

Cédric Deloche, Gwennolé Le Borgne, Marc Doisne pour « Le Grand Bain »
Julien Sicart, Julien Roig, Vincent Verdoux pour Jusqu’à « La Garde »
Antoine-Basile Mercier, David Vranken, Aline Gavroy pour « La Douleur »
Yves-Marie Omnès, Antoine Baudouin, Stéphane Thiébaut pour « Guy »

Meilleur documentaire
Ni juge ni soumise de Jean Libon et Yves Hinant

« Le procès contre Mandela » de Nicolas Champeaux et Gilles Porte
« America » de Claus Drexel
« De chaque instant » de Nicolas Philibert
« Le Grand Bal » de Laetitia Carton

Meilleur premier film
Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin

« L’amour flou » de Romane Bohringer et Philippe Rebbot
« Les Chatouilles » d’Andréa Bescond et Eric Métayer
« Jusqu’à la garde » de Xavier Legrand
« Sauvage » de Camille Vidal-Naquet

Meilleure adaptation
Andréa Bescond et Eric Métayer pour Les Chatouilles

Emmanuel Finkiel pour « La Douleur »
Jacques Audiard et Thomas Bidegain pour « Les Frères Sisters »
Emmanuel Mouret pour « Mademoiselle de Joncquières »
Catherine Corsini et Laurette Polmanss pour « Un amour impossible »

Meilleur court-métrage d’animation
Vilaine fille d’Ayce Kartal

« Au cœur des ombres » d’Alice Eça Guimarães et Mónica Santos
« La mort, père et fils » de Denis Walgenwtiz et Winshluss
« Raymonde ou l’évasion verticale » de Sarah Van Den Boom

Meilleur film d’animation
Dilili à Paris de Michel Ocelot

« Astérix: le secret de la potion magique » de Louis Clichy et Alexandre Astier
« Pachamama » de Juan Antin

Meilleurs costumes
Pierre-Jean Larroque pour Mademoiselle de Joncquières

Anaïs Romand et Sergio Ballo pour « La Douleur »
Miléna Canonero pour « Les Frères Sisters »
Anaïs Romand pour « Un peuple et son roi »
Pierre-Yves Gayraud pour « L’Empereur de Paris »

Meilleurs décors
Michel Barthélémy pour Les Frères Sisters

Pascal Le Guellec pour « La Douleur »
Emile Ghigo pour « L’Empereur de Paris »
David Faivre pour « Mademoiselle de Joncquières »
Anaïs Romand pour « Un peuple et son roi »

Meilleur scénario original
Xavier Legrand pour Jusqu’à La Garde

Alex Lutz, Anaïs Deban, Thibault Segouin pour « Guy »
Gilles Lellouche, Ahmed Hamidi, Julien Lambroschini pour « Le Grand Bain »
Jeanne Herry pour « Pupille »
Pierre Salvadori, Benoît Graffin, Benjamin Charbit pour « En Liberté! »

Meilleur court-métrage
Les petites mains de Rémi Allier

« Les Indes galantes » de Clément Cogitore
« Kapitalistis » de Pablo Muñoz Gomez
« Laissez-moi danser » de Valérie Leroy
« Braguino » de Clément Cogitore

Meilleure actrice dans un second rôle
Karin Viard pour Les Chatouilles

Isabelle Adjani pour « Le Monde est à toi »
Audrey Tautou pour « En Liberté! »
Leila Bekhti pour « Le Grand Bain »
Virginie Efira pour « Le Grand Bain »

Meilleur acteur dans un second rôle
Philippe Katerine pour Le Grand Bain

Jean-Hugues Anglade pour « Le Grand Bain »
Damien Bonnard pour « En Liberté! »
Clovis Cornillac pour « Les Chatouilles »
Denis Podalydès pour « Plaire, aimer et courir vite »

Meilleure musique originale
Vincent Blanchard, Romain Greffe pour Guy

Anton Sanko pour « Amanda »
Camille Bazbaz pour « En liberté! »
Pascal Sangla pour « Pupille »
Grégoire Hetzel pour « Un amour impossible »
Alexandre Desplat pour « Les Frères Sisters »

Meilleur film étranger
Cold War de Pawel Pawlikowski

« Three Billboards », les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh
« Capharnaüm » de Nadine Labaki
« Hannah » d’Andrea Pallaoro
« Nos Batailles » de Guillaume Senez
« Girl » de Lukas Dhont
« Une affaire de famille » de Hirokazu Kore-Eda

Meilleur acteur
Alex Lutz pour Guy

Edouard Baer pour « Mademoiselle de Joncquières »
Vincent Lacoste pour « Amanda »
Gilles Lellouche pour « Pupille »
Pio Marmaï pour « En Liberté! »
Denis Ménochet pour « Jusqu’à la garde »
Romain Duris pour « Nos batailles »

Meilleur réalisateur
Jacques Audiard pour Les Frères Sisters

Gilles Lellouche pour « Le Grand Bain »
Alex Lutz pour « Guy »
Xavier Legrand pour « Jusqu’à la garde »
Jeanne Herry pour « Pupille »
Pierre Salvadori pour « En Liberté! »
Emmanuel Finkiel pour « La Douleur »

Meilleure actrice
Léa Drucker pour Jusqu’à la garde

Virginie Efira pour « Un amour impossible »
Adèle Haenel pour « En Liberté »
Mélanie Thierry pour « La Douleur »
Elodie Bouchez pour « Pupille »
Cécile de France pour « Mademoiselle de Joncquières »
Sandrine Kiberlain pour « Pupille »

Meilleur film
Jusqu’à la garde de Xavier Legrand

« Le Grand Bain » de Gilles Lellouche
« Guy » d’Alex Lutz
« La Douleur » d’Emmanuel Finkiel
« En Liberté! » de Pierre Salvadori
« Les Frères Sisters » de Jacque Audiard