Cinquante Nuances de Grey


Depuis plusieurs mois, cette adaptation cinématographique du best-seller mondial éponyme (100 millions d’exemplaires vendus !), suscite l’engouement général, du moins dans les grands médias, et fait l’objet d’un certain tapage médiatique. Si la réussite commerciale du long-métrage semble être presque assurée, le film est loin d’être un coup de fouet artistique.


Que vous fassiez ou non partie de l’une de ces 100 millions âmes qui se sont jetées sur ce livre romantico-érotique en 2012, le buzz autour de ce film devrait néanmoins avoir titillé quelque peu votre curiosité. Pour les non-initiés, « Cinquante Nuances de Grey » est une banale histoire d’amour dans laquelle Anastasia Steele (Dakota Johnson), une étudiante en littérature anglaise, accepte d’aider sa colocataire journaliste en allant interviewer l’irrésistible Christian Grey (Jamie Dornan), le patron d’une multinationale, avec qui elle partage instantanément une connexion intense.

Cinquante Nuances de Grey

Cinquante Nuances de Grey

« Et le lion s’éprit de l’agneau … Quel idiot cet agneau. Quel fou ce lion. » Cette citation tiré de « Twilight » semble particulièrement adaptée pour résumer et illustrer tout ce qui s’ensuit. Troquez le vampire énigmatique et torturé à la chevelure cuivrée pour un playboy multimilliardaire au comportement sexuel déviant, attiré inexplicablement par une jeune femme maladroite et inconsciente de ses atouts, chez qui il éveille des sentiments puissants et des désirs inavoués. Si les contes de fées s’arrêtent au premier baiser, « Cinquante Nuances de Grey » n’hésite pas à montrer les dessous de cette relation dans laquelle Anastasia accepte de s’adonner à des pratiques sadomasochistes, pour comprendre ce qui se cache sous cette façade lisse et froide. Mais ce jeu de soumission suffira-t-il à combler son besoin d’affection ?

Cinquante Nuances de Grey

Cinquante Nuances de Grey

Les féministes s’attarderont peut-être à pointer du doigt le fait que le long-métrage renvoie une image dégradante de la femme et la réduise à un objet de plaisir. Toutefois, les trois séquences érotiques de ce film – toujours désespérément accompagnées d’une musique pop en guise de lubrifiant – sont édulcorées et restent bien moins provocatrices que ce qui est diffusé à la télévision de nos jours (dans une série comme « Game of Thrones » par exemple). En réalité, la sexualité n’est ici qu’un prétexte pour présenter une énième version de l’histoire d’une fille convaincue qu’elle peut changer un homme incapable de manifester de l’affection, à cause de blessures profondes liées à son passé, en quelqu’un digne d’être aimé. Ce besoin viscéral de dominer et de tout contrôler ressenti par Grey, aurait tout aussi bien pu être remplacé par une obsession pour le tennis, mais cela aurait été, vous pouvez l’imaginer, bien moins palpitant.

Cinquante Nuances de Grey

Cinquante Nuances de Grey

Néanmoins, si l’on tient compte de la simplicité et de la faiblesse du raisonnement psychologique de l’œuvre originale de E.L. James, le long-métrage se laisse tout de même regarder grâce au travail effectué par Kelly Marcel, qui a écrit le scénario et qui a réussi à gommer les plus grosses imperfections du livre (enfin presque, si l’on fait abstraction de certaines répliques clichées). Côté acteurs, Dakota Johnson représente également un gros atout pour le film. Elle parvient intuitivement à rendre son personnage à l’origine passif, sans relief et aux pensées insipides, en quelqu’un de plus crédible, drôle et doté d’une grande force de volonté. Quant à Jamie Dornan, lui aussi est à la hauteur des attentes et crée une bonne alchimie avec sa partenaire. Cependant, le film prend le spectateur pour acquis en espérant que la beauté, l’argent et le côté mystérieux de ce personnage masculin seront suffisants pour justifier les sentiments d’Anastasia à son égard. Malheureusement, il faudra attendre les prochains volets pour voir un Christian Grey plus étoffé et pour connaître les causes sous-jacentes de ses fantasmes atypiques.

 

Cinquante Nuances de Grey
De Sam Taylor-Johnson
Avec Jamie Dornan, Dakota Johnson, Jennifer Ehle
Distributeur : Universal Pictures
Sortie le : 11.02