Après leur mariage, Christian et Ana profitent pleinement de leur lune de miel tout en partageant une vie de luxe. À son retour, Anastasia a tenu à garder son emploi d’éditrice et a obtenu une promotion. Son ancien patron, Jack Hyde, lui en veut de lui avoir pris sa place et prépare sa vengeance.

Les relations sulfureuses entre Ana et Christian ne s’altèrent pas et leurs jeux amoureux continuent à trouver leur plénitude dans le mariage. Elle aime désobéir pour se faire punir.

Peu à peu, Christian commence à s’ouvrir et une relation plus profonde pourrait bien voir le jour.
Ce troisième volet, qui devrait clore cette trilogie, est dans la lignée des deux précédents, bien qu’il y ait un peu plus d’action dans celui-ci.
Ce qui est avant tout mis en avant, c’est un couple qui a fait du jeu de la séduction son objectif principal et qui, par les aléas de la vie auxquels il ne peut pas échapper, va se trouver confronté à des imprévus que même les billets verts ne peuvent pas évincer.
Dakota Johnson est un peu décevante dans ce rôle de femme objet à l’instar de Jamie Dornan dans celui de Christian Grey qui a toujours ce regard de merlan frit lorsqu’il regarde sa femme.
Du luxe, du sexe, encore du luxe et du sexe et un petit peu de frisson lorsque l’action se profile.
On peine à ressentir l’alchimie qui devrait naturellement auréoler le couple, mais l’esthétique et l’érotisme sont au rendez-vous.

Version longue + version cinéma.

  • De James Foley
  • Avec Dakota Johnson, Jamie Dornan
  • Universal
Cinquante nuances plus claires : épilogue
3.0Note Finale