Chili, 1973. Le Général Pinochet s’empare du pouvoir par la force. Les opposants au coup d’Etat descendent dans la rue. Parmi les manifestants, il y a Daniel et Lena. Arrêté par la police politique, Daniel est conduit dans un camp secret au sein d’une secte dirigée par un ancien nazi.



« Colonia » conte ce fait réel qui prend ses bases à Santiago du Chili en 1973. Une succession de soulèvements politiques déstabilisent tout le pays. Le Chili est devenu le nouveau terrain d’affrontement de la Guerre Froide. Pour le gouvernement américain Salvador Allende est un communiste qui doit être chassé du pouvoir. Des centaines de milliers de chiliens descendent dans la rue pour soutenir cet homme politique. Le pays est au bord de la Guerre Civile.

Daniel est un militant allemand engagé, il est au sommet des barricades et tient des discours politiques enflammés lors de soirées organisées par les partisans de gauche qui soutiennent le président. A ses côtés il y a Lena, une hôtesse de l’air de la compagnie Lufthansa qui lui rend visite régulièrement, ils sont amoureux et heureux.

Lorsque le Général Augusto Pinochet, prend le pouvoir, la même année, les activistes de gauche sont arrêtés. C’est le cas de Daniel et Lena. Ils sont emmenés de force au Stade National. Lena est libérée après une nuit d’horreur mais son compagnon est dénoncé et emprisonné. Elle va mettre toute son énergie pour le retrouver, mais est-ce possible ?


Ce film reportage est instructif mais trop violent, il relate au jour le jour le calvaire subi par certaines victimes de la répression, suite au coup d’état de 1973 à Santiago du Chili.

Plutôt bien mis en scène et pouvant compter sur quelques acteurs et actrices de qualité cette production donne une idée réaliste mais déprimante de la situation. Il pointe principalement du doigt  la «Colonia Dignidad» une soi-disant association caritative qui cachait un lieu de torture et de souffrance pour ses pensionnaires. Une sorte de prison abominable dont personne n’est jamais sorti.

La Colonia Dignidad est mentionnée comme une colonie agricole sectaire fondée en 1961 au Chili par des allemands douteux. Cette entité servait la dictature du Général Pinochet en y enfermant et torturant des opposants politiques. La colonie sévira jusqu’à la fin de la dictature en 1991.

L’actrice Emma Watson est très engagée pour le droit des femmes. La jeune actrice a accepté de tourner dans «Colonia» car son personnage, une femme forte et déterminée venait au secours de son mari. Contrairement à de nombreuses autres histoires où l’homme vient en aide à la fille en détresse, cette réalisation propose un schéma inverse qui a beaucoup plu à l’interprète de la célèbre «Hermione Granger» dans la saga Harry Potter.


«Colonia» a été tourné dans quatre pays différents, au Chili, en Argentine, au Luxembourg et en Allemagne. Pour réaliser ce long-métrage, le réalisateur Florian Gallenberger n’a pas hésité à se plonger corps et âme dans cette horrible histoire. Il a même parlé aux victimes survivantes. Cette secte et ses pratiques scandaleuses ont perpétré leurs atrocités durant environ 40 ans sans que personne ne soit capable de les arrêter. Le réalisateur a souhaité montrer ce système d’oppression, pas en l’expliquant ou en essayant de faire retirer une leçon aux spectateurs, mais plus en les emmenant à l’intérieur de la Colonia Dignidad, de manière à ce qu’ils ressentent la peur et la cruauté de ce système, vue de l’intérieur.

Si l’idée de montrer les horreurs perpétrés sous l’ère Pinochet est louable, ce long-métrage est difficile à regarder, la violence physique laisse souvent la place à une violence psychologique déstabilisante et démoralisante. Ce film est déconseillé aux personnes sensibles.

Ce Blu-Ray contient en bonus les interviews de Michael Nyqvist & Emma Watson, l’Historical Featurette des stars ainsi que quelques bandes-annonces.

Réalisateur: Florian Gallenberger
Avec: Emma Watson (Lena), Daniel Brühl (Daniel), Michael Nyqvist (Paul Schäfer), Richenda Carey (Gisela), Vicky Krieps (Ursel), Jeanne Werner (Dorothea), Julian Ovenden (Roman Breuer), August Zirner (Ambassadeur), Martin Wuttke (Niels Bidermann), César Bordon (Manuel Contreras), Nicolas Barsoff (Jorge), Steve Karier (Bernd), Gilles Soeder (Kurt) & Stefan Merki (Rudi).
Distributeur: Ascot Elite.

 

 

"Colonia": Le Chili et la souffrance des prisonniers politiques
1.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires