Ne vous fiez pas à l’emballage, ni à la pléthore de célébrités présentes dans cette deuxième réalisation de « Zoolander ». La nouvelle création de Ben Stiller n’est qu’une mauvaise parodie de notre mode de vie actuel.



Connaissez-vous le point commun entre Brice de Nice et Zoolander? Les deux personnages sont d’une bêtise affligeante et tous deux mènent leur vie en étant obsédés par leur look et la cool attitude. Leur vie est rythmée par le besoin incessant de se faire remarquer quelle qu’en soit la méthode.

Nous retrouvons donc notre cher Derek Zoolander dans un deuxième épisode de ses aventures (mais était-ce vraiment nécessaire ?). Mis à l’écart de la société et vivant dans une cabane du New Jersey, il regrette la mort de sa femme, victime d’un accident de chantier. La garde de son fils lui a aussi été retirée et il passe ses journées en ermite à ressasser ses souvenirs. La visite impromptue d’une ancienne connaissance va pourtant lui redonner espoir. Dans la ville éternelle de Rome, est prévu un important défilé de mode. Convié à la présentation il se décide malgré tout de se rendre sur place…


Sponsorisée par Netflix, Uber, Facebook, Twitter et compagnie, cette production américaine qui porte la signature de Ben Stiller déçoit dès les premières minutes. Tout est rocambolesque, lourd et l’humour, parfois vulgaire, se veut simple voire très moyen. Le réalisateur et comique américain nous offre une œuvre moderne et dynamique assez indigeste. Néanmoins, son sixième long-métrage est bien filmé. En effet, nous avons droit à quelques bonnes prises de vues aériennes de la capitale italienne, de jolis décors et de bons effets spéciaux. Les costumes ont été créés sur mesure par des designers de l’industrie de la mode.

Les multiples têtes d’affiche présentes, comprenant de nombreuses pop stars, stylistes et quelques célébrités du monde du cinéma, ne relèvent malheureusement pas, par leur prestation, le niveau du film qui se veut très bas. On s’ennuie, on s’énerve et on attend la fin avec impatience. Le scénario est une sorte de réflexion sur le monde actuel et ses excentricités, mais les fréquentes pitreries, les invraisemblances et les dialogues loufoques, parfois même insensés, font de l’ombre au message principal du film. Peu de thèmes sont abordés, mis à part la sexualité, l’orgueil, la mode et la paternité.


Le premier «Zoolander» sorti en 2001 n’avait pas été un gros succès au box-office puisqu’il n’avait rapporté qu’environ 60 millions de dollars dans le monde avec sa sortie en salles, pour un budget estimé à 28 millions. En revanche, la comédie a connu un succès plus important en DVD et fut rapidement érigée au rang de film culte. D’où cette suite.

À noter que ce Blu-Ray «Zoolander 2» contient quelques bonus originaux tels que « l’héritage de Zoolander », un hommage à Drake Sather, l’homme qui a créé le personnage, ainsi que deux mini- documentaires: «Tous les chemins mènent à Rome» et «Le lait de jouvence».

Réalisateur: Ben Stiller
Avec: Ben Stiller (Derek Zoolander), Owen Wilson (Hansel), Penélope Cruz (Valentina Valencia), Kristen Wiig (Alexanya Atoz), Will Ferrell (Mugatu), Cyrus Arnold (Derek Zoolander Jr.), Benedict Cumberbatch (All), Nathan Lee Graham (Todd), Christine Taylor (Matilda Jeffries), Kyle Mooney (Don Attari), Kiefer Sutherland, Milla Jovovich (Katinka), John Malkovich (Skip Taylor), Justin Theroux (Evil DJ), Susan Sarandon, Billy Zane, Katy Perry, Sting & Justin Bieber.
Distributeur : Rainbow.

"Zoolander 2" : un navet oui, mais à la mode
1.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires