Les amateurs du ballon rond apprécieront cette sympathique comédie relatant les aventures de celles qui furent les toutes premières footballeuses professionnelles de l’Hexagone.


Au bistrot, à l’école et dans la rue, toute la population ne parle que de ballon rond. L’heure est à la « Ligue des Champions » et tout le monde ou presque a déjà les yeux rivés vers la Russie où se déroulera le prochain « Mondial de football », qui a lieu tous les quatre ans. C’est la période parfaite pour lancer une comédie sur le sujet.

Comme des Garçons est incontestablement un film pour les fans de ce sport d’équipe. Les autres n’y trouveront que peu d’intérêt.

Reims est une ville du Nord-Est de la France située dans le département de la Marne. Elle est non-seulement réputée pour sa magnifique cathédrale et les grandes maisons de Champagne qui y ont leur siège, mais aussi pour sa légendaire équipe de football. En effet, Le « Stade de Reims » est l’un des clubs professionnels les plus réputés de France. Cette équipe compte à son palmarès six titres de champion, deux victoires en Coupe de France et une participation à la prestigieuse « Coupe Latine » qui mettait aux prises, dans les années cinquante, les champions d’Espagne, d’Italie, de France et du Portugal.

L’histoire commence, le jour où l’équipe masculine champenoise se retrouve accidentellement rétrogradée en seconde division d’élite. Une catastrophe pour les habitants de la région et les nombreux fans des rouge et blanc. L’un d’entre eux se nomme Paul Coutard. Ce journaliste arrogant et dragueur aime mettre mal à l’aise ses interlocuteurs. Lors de l’interview d’après-match, il provoque une fois de plus le président champenois, un certain Leroux. Mis de côté à la rédaction pour son comportement inadéquat. On lui propose pour se racheter d’organiser la kermesse annuelle. À la recherche d’une animation originale pour attirer la foule et voulant narguer à nouveau le président du club local, le journaliste opte pour la création d’une équipe féminine de football dont il serait l’entraîneur.

Motivé par sa trouvaille, le jeune homme se met à la recherche de joueuses potentielles dans sa localité. Il inscrit sa secrétaire, Emmanuelle, sa maîtresse ainsi que quelques femmes volontaires. Ce qui n’était qu’un coup de gueule au départ va devenir avec le temps et la persévérance l’un des premiers combats des féministes en France…

Le réalisateur, Julien Hallard, allie dans son nouveau long-métrage humour et histoire. Les faits sont réels. En 1968, il était absolument inconcevable qu’une femme joue au football. Ce n’était même pas interdit, cela ne se faisait pas. La Fédération Française de Football ne délivrait pas de licences féminines. Les filles de Reims ont donc mené le combat contre les préjugés avec détermination, talent et pas mal d’humour pour faire entendre leurs revendications.

L’univers du film est fort, travaillé, le cinéaste a pris comme modèle les frères Coen et Wes Anderson, il a cherché la maîtrise du sujet sans en faire trop. Le réalisateur a demandé à son équipe de forcer malgré tout, les traits de leurs personnages pour que son film ait un peu plus de style.

Outre les protagonistes principaux campés par Max Boubil (Le nouveau, « Les gamins »), Alain Lambert (Les Municipaux, « Holly Weed ») et Vanessa Guide (Going to Brazil, Joséphine s’arrondit), le metteur en scène a rassemblé de jeunes étoiles montantes du cinéma français pour incarner ses joueuses. Il a choisi des femmes dotées d’une vraie puissance de jeu, qui soient aussi capables d’exister à l’écran dans des scènes de groupe. Si ce long-métrage se veut très focalisé sur le sport, il est aussi porteur d’un message féministe et idéaliste. Le film tend à prouver qu’il est toujours possible de changer les mentalités.

Le scénario est intéressant, mais reste assez banal. Aucun autre sujet n’est abordé dans cette création. Le but principal de cette comédie est le divertissement et c’est cela que l’on recherche, en fin de compte.

Comme des garçons
FR   –   2017   –   88 Min.   –   Comedy
Réalisateur: Julien Hallard
Acteur: Vanessa Guide, Max Boublil, Bruno Lochet, Carole Franck, Delphine Baril, Zoé Héran, Julie Moulier
Praesens
25.04.2018 au cinéma

"Comme des garçons" : Changer les mentalités par l'humour
3.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires