Délicieux : Un dîner presque parfait !

A lire aussi

Alain Baruh
Alain Baruh
Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Maître Queux au château du Duc de Chamfort, Pierre Manceron dirige toute une équipe officiant en cuisine. Victime de railleries pour une initiative personnelle, le chef est congédié sur le champ. Ecœuré par cet incident, l’homme décide d’abandonner sa passion et se réfugie avec son fils dans un vieux relais de poste.


« Au XVIIIème siècle, la cuisine est pour la noblesse un moyen de lutter contre l’ennui et d’attester de sa grandeur. Pour le peuple, il s’agit avant tout de se nourrir », ainsi débute le film « Délicieux ». Cette explication met directement en place le décor et informe le spectateur de ce qui va suivre. La nourriture est au centre de l’histoire.

Les plats présentés lors d’un important banquet donnent une idée du personnage qui les a concoctés. Pierre Manceron est un grand cuisinier, mais il a aussi un fort caractère. Chassé du domaine où il officiait, le maître trouve refuge dans le relais de poste créé par son père. Dégouté par son licenciement et par le manque de respect qui lui a été fait, il décide de mettre un terme à sa profession. L’arrivée inopinée d’une apprentie persévérante va le contraindre à reprendre son activité et à retrouver goût à la création…

Tourné dans la commune de Conques en Aveyron et dans le Cantal, le nouveau long-métrage d’Eric Besnard raconte les débuts de la restauration moderne. Si les auberges et les relais de poste servaient à cette époque des plats simples aux voyageurs, il était plutôt rare de manger hors de chez soi. Dans ce film, nous suivons la création d’un des premiers restaurants gastronomiques de province où pour la première fois, des individus se sont retrouvés pour partager des plaisirs de la table en toute convivialité.

Après trois films de genre : (Le Sourire du clown, Ca$h, 600 kilos d’or pur) et trois autres métrages en hommage à ses proches : (Mes héros, Le Goût des merveilles, L’Esprit de famille), le réalisateur s’est intéressé à ce qui fait l’identité de la France.

Au cours de lectures sur le XVIIIème siècle, le cinéaste est tombé sur l’invention du concept du restaurant. Il a compris qu’il tenait quelque chose d’intéressant. Tout était là : la gastronomie, avec cette spécificité hexagonale qui consiste à prendre le temps de s’assoir pour manger et partager un moment de bonheur, mais aussi le siècle des Lumières et la Révolution.

Au casting, nous trouvons Isabelle Carré, Guillaume de Tonquédec et Benjamin Lavernhe qui avaient tous déjà joué sous la direction du réalisateur français. Les deux premiers dans L’Esprit de famille (2019) et le troisième dans Le Goût des merveilles (2015). À leurs côtés, nous trouvons Grégory Gadebois qui tient à merveille le rôle principal. On apprécie particulièrement sa fragilité, sa douceur et une part d’enfance qu’il garde en lui. « Délicieux » a bénéficié d’un budget serré (moins de cinq millions d’Euros) et de seulement sept semaines de tournage.

Le film a été réalisé dans un décor unique qui a pour particularité de se transformer. C’est d’abord une ruine, puis le lieu s’habille, il devient hédoniste et finit par procurer une impression de richesse. Le cinéaste explique avoir mis énormément de temps à dénicher la grange, il avait en tête les relais du poney express des westerns de John Ford et la maison de L’Homme tranquille, auquel il rend hommage avec les petits murets qui entourent le jardin.

Captivante et instructive d’un point de vue culinaire et historique, cette création est dotée d’une musique de fond agréable. Les costumes et les décors sont parfaits et la mise en scène est de qualité. Nous pouvons donc que vous la conseiller.

Le DVD contient en bonus le Making-Of et la bande-annonce du film.

Délicieux
FR – BE – 2019 – 1h53 min
Comédie, Historique
Réalisateur: Eric Besnard
Casting: Grégory Gadebois, Isabelle Carré, Benjamin Lavernhe, Marie-Julie Baup, Guillaume de Tonquédec, Laurent Bateau
Praesens Film AG




- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -