Arizona contemporaine, règlement de comptes au sein d’un cartel mexicain qui dégouline largement sur une petite ville perdue, incitant les locaux à faire une interprétation assez libre des lois nationales. Le jeune shérif du coin se met alors en tête d’élucider des crimes et délits étranges qui ont l’air de pousser comme des champignons. Un western moderne sans les vaches, les indiens et les saloons.

Un film basé sur l’usage et l’abus de testostérone à l’américaine, comme peu les aime. Ce film n’arrive pas à la cheville de chef d’œuvre comme « No Country for Old Men » qui pourrait lui être apparenté, à priori. Un western nouvelle génération, certes, mais ce n’est pas un film à inscrire au palmarès des incontournables du siècle. On s’emmerde, mais d’une force. Tout est couru d’avance. Le play-boy et héros un brin stupide, il est quand même shérif le mec… Il n’a pas suivi d’entraînement ? Le vieux à qui on ne la fait pas et qui s’en prend quand même plein la tronche, la brunette épleurée qui se la joue chaud et froid entre vierge effarouchée et dur à cuire qui encaisse la vie sans broncher et enfin le traître, qui n’a pas l’ombre d’une seconde quoique ce soit qui pourrait insuffler la confiance même au plus bleu des bleusailles. Une galerie de personnages bien moisis. Un manque d’originalité insupportable. Après vous faites bien comme vous voulez. Les scatophages existent.

  • Réal. : Gonzalo Lopez-Gallego
  • Acteurs : Patrick Wilson/Ian McShane/Jim Belushi
  • Distrib. : MGM Video
DESERT GUN : beaucoup de bruit pour rien
2.5Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires