17 C
Munich
mercredi, juillet 24, 2024
- Publicité -

« Don’t Breathe 2 » : Personne n’est épargné

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

5 ans après le 1er volet plutôt surprenant et efficace de « Don’t Breathe – La maison des ténèbres », sa suite ne s’avère pas autant intéressante qu’il ne paraît. Manquant d’originalité, avec quelques personnages fades, ce second volet n’est pas vraiment nécessaire.


Les années s’écoulèrent depuis la dernière période où l’agression chez Norman Nordstrom eu lieu. Même si sa colère et son agressivité sont souvent au bord de l’explosion, il fait de son mieux en restant poli, respectueux et aimant envers sa fille Phoenix. La compagnie de leur chien Shadow l’aide également beaucoup. Mais le jour où leur compagnon poilu disparaît soudainement et au moment où Norman part à sa recherche, son destin et celui de Phoenix, vont bascule. Pour une raison mystérieuse, la jeune fille va se faire brutalement kidnapper et son père n’aura d’autres choix, que d’exprimer sa fureur dont il est le seul capable. Il va donc tout entreprendre afin la retrouver et venger la mort de leur chien. Norman arrivera à ses fins grâce à sa solide expérience et démontrera que malgré sa cécité, le moindre bruit lui permet d’agir en conséquence…

Réalisé par Rodo Sayagues, déjà créateur des personnages et du scénario au sein du 1er long-métrage de 2016 en compagnie de son collègue Fede Alvarez (« Millenium : Ce qui ne me tue pas »), « Don’t Breathe 2 » ne va pas amener de surprises ou d’intrigues mémorables et véritablement intéressantes.

Toutefois, quelques éléments demeurent sympathiques à découvrir avec ce genre de films d’horreur. A l’exemple de la repentance du personnage principal. Un fait se faisant relativement rare au sein de ce type de long-métrages. Naturellement, « Norman » va expier son passé à sa manière et en démontrant son talent d’une manière très… brutale et sanglante.

Car avec « Don’t Breathe 2 », tous les protagonistes vont subir des effets physiques saugrenus et vicelards. Certes, chacun attaque et se défend d’une façon différente. Mais les moyens employés sont parfois ingénieux et il s’avère certain que l’hémoglobine sera superbement présente dans cette fiction.

Une autre plus-value par rapport à « Don’t Breathe 2 » se situe au niveau des décors. Souvent urbains, voire recréés par l’équipe technique, une partie d’entre eux impressionnent grâce à leur réalisme. Car si la trame se déroule à Détroit aux États-Unis, le tournage s’effectua aussi en Serbie et plus précisément, au sein d’un endroit vraiment délabré et parfaitement adapté pour une telle œuvre cinématographique.

Malheureusement, « Don’t Breathe 2 » ne s’avère pas être la meilleure suite dans le genre horrifique. Si effectivement les chiens ont une certaine importance à l’exemple de « Shadow », rappelant ainsi un dénommé « John Wick » …, la distribution au niveau des humains n’est pas forcément la plus remarquable.

Certes, l’acteur Stephen Lang déjà présent dans le 1er « Don’t Breath » démontre très bien une nouvelle fois la cruauté de son personnage. A ses côtés, la jeune comédienne Madelyn Grace (Grey’s Anatomy ») a apparemment pris du plaisir à jouer au sein de ce film pouvant parfois être éprouvant. Si ce duo détonnant donne une bonne impression, c’est malheureusement moins le cas pour Brendan Sexton III (« 3 Billboards, Les panneaux de la vengeance ») interprétant « Raylan », l’un des personnages les plus vicelardes de la fiction.

Cruel effectivement, néanmoins sans intérêt particulier, voire même proche de l’insipidité. Son manque de profondeur laisse presque à penser que son protagoniste n’était pas nécessaire. A l’inverse, l’un de ses bras droits joué par Adam Young, intrigue davantage grâce à la hargne et la ténacité qu’il dégage tout au long de son jeu d’acteur.

Finalement, la suite de « Don’t Breathe 2 » accentue très bien le degré de violence quant à la trame. Toutefois, elle n’était pas indispensable parce qu’elle dévoile un peu trop le passé de l’anti-héros « Norman Nordstorm ». Garder le mystère autour de ce dernier aurait certainement été davantage intéressant.

S’adressant aux spectateurs-trices appréciant le genre, il demeure évident que « Dont’ Breathe 2 » n’est pas destiné aux personnes sensibles, ni aux enfants. Néanmoins, il garde bien les codes horrifiques et permet de passer un moment sympathique.

Don’t Breathe 2
USA – RS – 2021 – 1h38 min
Horreur, Thriller
Réalisateur: Rodo Sayagues 
Acteur: Stephen Lang, Brendan Sexton III, Madelyn Grace, Bobby Schofield, Rocci Williams, Steffan Rhodri, Stephanie Arcila, Adam Young, Diaana Babnicova, Christian Zagia 
SonyPictures
25.08.2021 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -