Le long-métrage « Free Dance » de Michael Damian séduira les amoureux de danse et de musique


Ruby (Keenan Kampa) et Johnnie (Nicholas Galitzine) sont deux artistes talentueux. Elle est une danseuse très prometteuse au bénéfice d’une bourse dans une école d’art new-yorkaise et il est un virtuose du violon, anglais et illégal sur le territoire américain, en attente d’obtenir son visa d’établissement  par un avocat véreux. Ils se rencontrent par hasard dans une bouche de métro où il joue pour se faire de l’argent en attendant de pouvoir s’établir officiellement. Unis par leur talent et aidés par la troupe de hip-hop « The SwitchSteps », ils décident de participer au concours qui leur permettrait d’être remarqués par les producteurs et, s’ils venaient à gagner, ils recevraient une coquette somme.

Si le scénario a un air de vu et revu, les amateurs de danse et de musique devraient beaucoup apprécier les excellents passages musicaux et de danse.

Les acteurs, comme c’est généralement le cas dans ce genre de film, sont meilleurs dans leur art que dans le jeu de la comédie. La très talentueuse Keenan Kampa est un plaisir permanent pour les yeux et la voir danser, confine au rêve. Quant à Nicholas Galitzine, il semble que le violon n’ait pour lui aucun secret, que l’air soit moderne ou classique. Il allie tous les genres avec brio et le voir jouer et vivre sa musique vaut le détour. La troupe de hip-hop est, bien sûr, à la hauteur de l’ambition de ce film et l’intégration du moderne au classique ou vice versa, en est bluffant.

Un excellent moment passé à regarder un film au rythme endiablé où les scènes de danse, particulièrement la dernière, sont magistrales. Qu’elles soient modernes ou classiques, les passions, lorsqu’elles se rencontrent peuvent faire de vraies étincelles.

Réalisé par : Michael Damian
Avec Keenan KAmpa, Nicholas Galitzine et Jane Seymour
Distribué par Impuls

 

« Free Dance » : un film au rythme survolté
4.0Note Finale