« Gaspard Va Au Mariage » détonne dans le paysage humoristique français actuel, trop souvent construit autour de clichés usés et traités avec vulgarité. Anthony Cordier dépasse d’ailleurs le cadre de la comédie pure et livre un conte familial et animal plus profond qu’il n’y paraît.


Remarqué en 2005 par « Douches Froides », Antony Cordier avait, cinq ans plus tard, signé « Happy Few », réservé à quelques chanceux puisque malheureusement ignoré par les distributeurs helvétiques. À chaque fois, au cœur du récit, des histoires d’amour à trois ou à quatre compliquées et perturbées par les sentiments et les pulsions des personnages. Curieusement, dans ce nouvel essai cinématographique, l’amour semble à priori absent.

C’est en tout cas plutôt par pragmatisme que romantisme, par désir de conformisme et besoin de rassurer sa famille que Gaspard invite une inconnue à l’accompagner au mariage de son père. Puis, à mesure que l’on découvre plus intimement la ribambelle d’originaux plus ou moins à l’ouest qui parsème le film, les inflexions de cœur de chacun vont devenir plus prégnantes. Au point de donner à cette supposée comédie une profondeur difficilement soupçonnable au vue de la légèreté des premières scènes.

Malgré cette relative gravité, on sourit tout de même souvent et volontiers. Notamment, parce que l’auteur a eu l’excellente idée de situer son action dans un petit zoo de province, là où a grandi le protagoniste principal. Inévitablement, un décalage comique s’installe entre l’étrangère peu au fait des rituels animaliers (et en principe le spectateur), et cette petite communauté qui trouve par exemple parfaitement normal qu’une jeune fille se prenne pour un ours. Du coup, ce rapprochement avec des attitudes animales primaires permet à l’auteur de prêter à ses personnages des comportements très impulsifs.

C’est pratique au niveau dramatique, certains conflits étant ainsi ellipsés et rapidement résolus, mais, pour le spectateur habitué à une psychologie humaine classique et des protagonistes et situations stéréotypés, les petites audaces de Antony Cordier pourraient déconcerter. Et bien tant pis pour eux, car « Gaspard va au mariage », malgré ses défauts, ses baisses de rythmes et un côté foutraque qui lui va pourtant bien, recèle quelques moments suspendus entre mélancolie et poésie, portés par des acteurs magnifiques, qui à eux-seuls valent le détour.

Gaspard va au mariage
De Antony Cordier
Avec Félix Moati, Laetitia Dosch
Outside The Box

"Gaspard va au mariage" : un conte familial et animal plus profond qu’il n’y paraît.
3.5Note Finale