Good Kill

Un sujet intelligent, mais hélas pas traité comme il l’aurait mérité.


Tommy Egan, ancien aviateur de l’armée américaine est aujourd’hui reconverti en pilote de drones. Depuis un container au milieu du Nevada, derrière un écran diffusant des images du Moyen-Orient et un joystick à la main, le soldat anéantit tout ce qui ressemble à une menace terroriste. L’idée de base et les questionnements qu’elle implique sur la responsabilité, l’efficacité de la méthode ou sa valeur éthique requérait un film profond et incisif. Une possible nouvelle grande œuvre accusatrice pour l’auteur de « Lord Of War ». Malheureusement, il reste trop en surface, met en scène des évidences sans jamais vraiment tirer profit de toutes les richesses de son sujet. Sans compter que la mise en scène n’est pas très inspirée et qu’elle se résume au filmage de vues aériennes informatiques, de containers et de bâtisses de banlieue sans âme. La découverte du film vaut tout de même le coup pour l’intelligence de son sujet.

Good Kill
D’Andrew Niccol
Avec Ethan Hawke, Zoé Kravitz
Ascot-Elite