La nouvelle réalisation de Benoît Delépine et Gustave Kervern nous entraîne au sein de la communauté d’Emmaüs. Ils présentent avec humour les limites du système capitaliste, mais aussi celles du communisme.


Jacques Pora (Jean Dujardin) revient chez sa sœur après trois ans d’absence.

Vêtu d’un peignoir de bain et de mules, cet homme hyperactif recherche de nouvelles idées pour lancer sa carrière professionnelle et faire fortune.

C’est au sein de la communauté Emmaüs du Sud-Ouest de la France qu’il tente de mettre sur pied un concept. Son projet consiste à «rendre beau les petites gens» pour leur permettre de réaliser leurs rêves.

Passionné par les entrepreneurs qui ont forgé le capitalisme, il aspire lui-aussi à la célébrité et imagine avoir, un jour, une tour à son nom.

Après de nombreuses tentatives infructueuses et quelques nuits blanches, Jacques arrive enfin à former une équipe. Il ne lui reste plus qu’à convaincre sa soeur: une fervente communiste…

«I Feel Good» trouve son origine dans le village Emmaüs de Lescar-Pau situé dans les Pyrénées-Atlantiques. Les réalisateurs ont découvert ce lieu par le biais de leur collègue de «Groland» Jules Edouard Moustic. Cette communauté alternative accueille les compagnons et développe plusieurs activités : une zone de bric-à-brac, une recyclerie-déchetterie et une ferme alternative.

L’équipe est venue progressivement à la rencontre des compagnons afin se faire accepter au sein du village Emmaüs. Il y a d’abord eu les deux réalisateurs puis Jean Dujardin et son frère Marc, coproducteur du film, qui se sont tous rendus sur place.

Les cinéastes Benoît Delépine (Saint-Amour, Ablations) et Gustave Kervern (Un Profil pour deux, La fête des mères, Les petits flocons) ont tenu à ce que leur nouvelle comédie-dramatique ne ridiculise pas les membres de l’association. Dans le film, on se moque principalement de la politique et de ses dérives. Le personnage principal, brillamment incarné par Jean Dujardin est lui aussi caricaturé.

Les réalisateurs ont rencontré Jean Dujardin en 2012 lors de la présentation du «Grand Soir» au Festival de Cannes. Ils ont tout de suite eu envie de travailler avec lui. L’acteur s’est lancé dans le projet car il a aimé les subtilités subversives et poétiques du scénario.

À ses côtés nous avons Yolande Moreau. L’actrice française joue une nouvelle fois pour Benoît Delépine et Gustave Kervern après «Louise-Michel» et «Mammuth». Elle retrouve dans ce film, un rôle qu’elle affectionne. Jo Dahan, un ancien de la Mano Negra, Jana Bittnerova, une actrice apparue dans «Groland», l’artiste de rue Elsa Foucaud, Jean-Benoît Ugeux, Lou Castel, Jean-François Landon et Marius Bertram, apparu dans «Near Death Experience» complètent le casting.

Plus didactique qu’humoristique cette production nous fait réaliser comme l’individualisme forcené et la volonté de devenir riche peut devenir aussi une maladie. L’expérience qui se construit à Emmaüs rappelle le village de «Christiania» au Danemark, un lieu où d’anciens babas ont retapé des maisons et développé une vie créative extraordinaire.
Il est intéressant de noter que le film a été nominé en 2018 au Festival Francophone d’Angoulême.

Ce DVD ne contient aucun bonus mis à part la traditionnelle Bande Annonce.

I feel good
FR – 2017 – Comedy
Réalisateur: Benoît Delépine, Gustave Kervern
Avec Jean Dujardin, Yolande Moreau, Jean-Benoît Ugeux…
Praesens Film

«I feel good» : En communauté !
2.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires