Claire est un peu la souffre-douleur de son lycée. Pas vraiment jolie, elle est détestée, on ne sait pourquoi, par la blonde canon que tous les gars regardent. Rien de très original jusque-là…

Son père, looser, la quarantaine, avec qui elle vit seule depuis le suicide de sa maman il y a plus d’une dizaine d’années, lui offre une vieille boîte à musique, qu’il a trouvée par hasard en cherchant des objets revendables, seul boulot qu’il est plus ou moins capable de faire, avec un copain. Lorsqu’elle examine la boîte, pleine de signes mystérieux et de caractères chinois anciens, elle y apprend qu’elle peut exaucer sept vœux. Sceptique, elle dit toutefois à la boîte qu’elle souhaiterait voir pourrir son ennemie blonde. Cette dernière se réveille tuméfiée de partout, les jambes gangrénées et noires, au point qu’il faut lui amputer des orteils. La boîte s’est ouverte durant la nuit, a joué une dizaine de secondes, puis s’est refermée (et verrouillée) après avoir exaucé le vœu ! Quand Claire, toujours un peu incrédule, réalise que la boîte pourrait être magique, elle demande que le plus beau gars du lycée tombe fou amoureux d’elle, ce qui arrive le jour même. Puis que son vieil oncle, qui vient de mourir, lui lègue toute sa fortune. Ce qui se produit. Elle peut donc emménager, avec son père, dans une superbe villa avec piscine. Mais les choses se gâtent lorsque la boîte se met à décider d’elle-même…et à s’ouvrir sans aucune requête de Claire. La seule personne qui aurait pu lire la prophétie (en ancien chinois) meurt mystérieusement un soir d’orage. Il y était dit qu’on ne pouvait ni jeter, ni abandonner, ni détruire la boîte, sous peine que les vœux réalisés ne soient annulés. Claire finira par dire à ses amies (à qui elle avait raconté ces évènements mystérieux) qu’elle va se débarrasser de la boîte, dont elle commence à avoir vraiment peur. Elle sent qu’elle ne maîtrise plus ce qui se passe. Mais…trop tard lorsqu’elle veut aller la chercher, la boîte a mystérieusement disparu ! Du coup, marche arrière, l’oncle n’avait jamais payé ses impôts, donc la superbe maison achetée est saisie, et Claire redevient le souffre-douleur de la blonde qui est guérie…Boîte finalement maléfique, puisque la dernière phrase gravée disait que, une fois les sept vœux exaucés, le diable viendrait prendre son dû, à savoir la vie de celui ou celle qui avait fait les vœux…Les sept vœux ont été exaucés…
Un must pour les amateurs du genre ! Jamais gore, musique pas trop bruyante, suspense au bon moment…Un dix sur dix.

  • De John R. Leonetti
  • Avec Joey King, Ryan Philippe, Ki Hong Lee, Sydney Park et Shannon Purser
  • Ascot Elite
I WISH : quand on perd le contrôle de l’iréel
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Articles similaires