Jeune & Jolie

Jeune & Jolie –

Pour son 14ème long métrage, présenté en compétition au Festival de Cannes 2013, François Ozon scénarise et met en scène l’histoire d’Isabelle, une adolescente de 17 ans issue des beaux quartiers, qui décide de monnaier son corps. Malgré son postulat de départ, « Jeune & Jolie » n’est pas un film sur la prostitution (étudiante). Le milieu dépeint par le metteur en scène français est volontairement édulcoré de violence et surtout romancé (des hôtels luxueux remplacent les motels miteux), Isabelle ne se prostitue pas pour des raisons financières mais pour des raisons personnelles. Comme pour son film précédent (« Dans la maison »), Ozon s’intéresse à une jeunesse manipulatrice. Sans procéder à une analyse générationelle, il dépeint l’éveil à la sexualité d’une adolescente et son désenchantement. Au travers d’une mise en scène discrète et élégante, Ozon observe sans voyeurisme son personnage principal sur 4 saisons (chacune rythmée par une chanson de Françoise Hardy) sans jamais juger, ni expliquer les raisons qui poussent cette adolescente à se prostituer.

Le réalisateur de « 8 femmes » préfère s’attarder sur les questions et les implications morales sans imposer un point de vue au spectateur. Marine Vacth, repérée par Ozon dans « Ma part du gâteau » de Cédric Klapisch, crève littéralement l’écran pour son permier rôle principal. Elle interprète avec brio et justesse le personnage insaissisable d’Isabelle, jeune femme au regard triste et perdu dont la beauté n’a d’égal que sa part de mystère. Un an seulement après « Dans la maison », François Ozon suprend à nouveau avec un long métrage déroutant qui révèle Marine Vacht.

Jeune & Jolie
De François Ozon
Marine Vacth, Géraldine Pailhas…
Impuls