Basé sur une série illustrée, plus connue en Europe que les films, le « Journal d’un dégonflé » raconte les histoires de Greg Heffley et sa famille. Ce nouvel opus est divertissant, mais ne donne guère plus envie de suivre la franchise cinématographique.

Les parents de Greg sont enthousiastes à l’idée d’aller fêter les 90 ans de sa grand-maman. Et pour ce faire, rien de mieux qu’une traversée des USA. Même si les enfants n’en sont pas du tout enchantés. S’embarquant dans un insoupçonné périple, il est sûr que les Heffley n’en sortiront pas indemnes. Arriveront-ils à temps pour l’anniversaire familial ? En parallèle, le plan secret de Greg pour devenir célèbre aboutira-t-il ? En tout cas, leur programme de base se retrouvera totalement chamboulé.

Si les aventures de Greg Heffley sont connues des jeunes lecteurs-trices aux Etats-Unis et dans une grande partie du monde, les adaptations sur grand écran le sont nettement moins. Toujours est-il qu’au départ, son créateur Jeff Kinney n’avait jamais imaginé ce qui allait en découler. Concepteur de jeux en ligne, il ébaucha pour la première fois celui qui allait devenir Greg en 1998. 6 ans plus tard, il se décida à lancer son projet sur Internet et le succès fut fulgurant. À tel point qu’à ce jour, les romans comptent plus de 160 millions de lecteurs-trices dans le monde. Depuis 1998, une dizaine de volumes retracent la vie de Greg, de sa famille et de ses ami-e-s. Le temps passant, l’auteur se vit même approché par la major 20th Century Fox pour des transpositions, dont celle du « Journal d’un dégonflé : un looong voyage ».

Ce 4ème volet marque pourtant une différence avec les précédents. En effet, le casting complet des enfants a dû être modifié, car ils devenaient trop âgés pour reprendre leur rôle. Ainsi, pour les spectateurs-trices ayant vu les autres opus, ne soyez pas surprises-s de ces changements. Par contre, le réalisateur britannique David Bowers (« Astroboy ») reste fidèle à son poste et ce depuis sa première incursion en 2011. Au niveau des comédiens-iennes, la plupart sont méconnus en Europe. Pourtant, l’interprète de Greg Heffley signera un important virage dans sa carrière puisqu’il figure au prochain « Transformers ». À savoir dans le dérivé, ou spin-off, « Bumblebee » qui sortira en décembre prochain en Suisse romande. Si sa performance n’est pas des plus exceptionnelles, elle semble s’approcher au mieux du personnage des romans. Alicia Silverstone (« Mise à Mort du Cerf Sacré »), incarnant la mère de famille, s’en sort sans grande efficacité. Le jeu d’acteur est un peu plus intéressant par rapport à Rodrick, le frère de Greg. En effet, Charlie Wright qui débute dans le milieu du 7ème Art, offre une performance amusante du jeune métalleux dévergondé.

Contrairement à certaines franchises s’adressant avant tout aux enfants, « Le journal d’un dégonflé : un looong voyage » reste structuré et clair même pour les personnes n’ayant rien suivi jusqu’à présent. Qui plus est, l’histoire guide les protagonistes et téléspectateurs-trices dans plusieurs belles régions des Etats-Unis. Les autres éléments à relever positivement sont en rapport avec les effets numériques étant plutôt réussis. La synchronisation des comédiens-iennes avec le virtuel est également aboutie. Et contrairement au lamentable « Vive les vacances » avec Ed Helms sorti en 2015, la virée familiale a un certain sens au niveau des blagues.

Quant aux bonus des éditions Blu-Ray/DVD, elles sont étonnamment riches et intéressantes. Les plus curieux d’en découvrir les coulisses verront certains making of du tournage, une partie des lieux choisis ou encore des idées créatives pour que le temps passe plus vite durant de looongs voyage en automobile. Bien sûr, ces jeux sont principalement des occupations pour les enfants. Il est donc agréable et sympathique de découvrir ce côté éducatif, souvent rare pour de telles parutions.

« Journal d’un dégonflé : un looong voyage » permet de passer un bon moment de détente en famille. Il explique aussi qu’il n’est pas toujours sain de laisser fréquemment les enfants avec une tablette tactile ou tout autre écran du genre. D’autres messages importants sont véhiculés comme celui de garder au mieux l’esprit de famille et les moments de partage. Même si la mise en scène n’est pas exceptionnelle, elle est agréable à voir et il est à espérer que ce long-métrage donnera envie aux chérubins de (re) découvrir les opus littéraires et/ou cinématographiques.

  • Journal d’un dégonflé : un looong voyage
  • Réalisateur : David Bowers
Journal d’un dégonflé 4 : un looong voyage relatant des péripéties familiales sympathiques
3.0Note Finale