En 2013 sortait « The Call » avec Halle Berry et Abigail Breslin. 4 ans plus tard, l’actrice américaine revient en force dans un long-métrage soutenu. Malgré les quelques similitudes entre les deux réalisations, « Kidnap » s’apprécie notamment pour l’acharnement de l’héroïne.

Après plusieurs heures de travail pénibles, Karla propose à son fils d’aller au parc d’attractions tout proche. Mais ce moment de joie est brutalement changé lorsqu’elle constate, et ce, malgré sa prudence maternelle, que son fils Frankie est entraîné contre son gré dans une voiture. Suite à des circonstances malencontreuses, elle perd son téléphone portable et se retrouve seule à tenter de sauver son enfant. Déterminée coûte que coûte à le délivrer, elle devra faire preuve de détermination et de ruses afin d’affronter les multiples pièges croisant sa route.

Si Halle Berry est en tête d’affiche de « Kidnap », l’équipe derrière la caméra est nettement moins connue, mais semble prometteuse pour les années à venir. À commencer par Knate Gwaltney, de son vrai nom Knate Lee, qui participa activement à l’écriture du prochain « X-Men » prévu pour 2018, soit « Les Nouveaux mutants ». Quant au réalisateur espagnol Luis Prieto, il est à espérer que son tout premier film aux Etats-Unis lui permette de bonnes ouvertures, car son incursion dans le genre est plutôt réussie.

Bouclé rapidement au niveau du tournage, 4 semaines en tout, l’œuvre cinématographique apporte un excellent moment de tensions. Les courses-poursuites sont adroitement menées et il est facile d’avoir l’impression que toute personne peut se retrouver à la chasse de tels kidnappeurs. Évidemment, ceci est une fiction et il est fortement déconseillé de mener à bien une telle situation dans la réalité.

« Kidnap » s’apprécie aussi parce qu’il rend hommage à plusieurs films marquants. Souvent lié à des scènes directes, il sera aisé aux connaisseurs d’en reconnaître les attaches. Pour les amateurs, un peu de réflexion leur permettra certainement de comprendre quels sont les long-métrages à identifier. En tout cas, ceci ajoute un amusement idéal avec cette réalisation.

Au-delà de ces particularités et allusions, « Kidnap » montre qu’un enlèvement d’enfants peut arriver à n’importe qui malheureusement. Les parents ont beau être très attentifs à leur progéniture en sorties, il suffit de quelques instants d’inattention pour qu’un tel drame se produise. L’histoire explique aussi qu’il est très important d’observer l’environnement autour de soi (jardins, places de jeux, etc.) afin de le décrire du mieux possible aux autorités compétentes. Finalement, l’intrigue démontre comment une charge d’adrénaline peut entraîner des actes instinctifs irréfléchis, mais pouvant être salvateurs.

Pour en revenir à la trame, un seul regret demeure et se rapporte aux dernières scènes. Elles sont bâclées, trop lisses et négligées. Donnant même l’impression que le traumatisme traversé a été très vite oublié ou accepté. Il aurait probablement plus approprié de finir le film au moment où les voitures de police arrivent.

Mais ce qui reste le plus surprenant avec cette œuvre cinématographique, c’est le cruel manque de sa distribution en tout cas dans les salles romandes. Car l’actrice Halle Berry est une valeur sûre et amène toujours un public conséquent lors de ses investissements. À croire que les majors suisses ont faussement craint un échec commercial pour « Kidnap ». Enfin et dernière déception lui étant liée, le manque de bonus dans sa version DVD-BR. Pour un tel récit, il aurait été plus intéressant de mieux comprendre l’envers du décor et de voir comment les scènes d’action ont été faites. Ou encore, de laisser Halle Berry s’exprimer sur son rôle et son sentiment quant aux enlèvements.

Toujours est-il que « Kidnap » est un thriller captivant et tendu. Comme il comporte une certaine violence, il est possible que les enfants ne comprennent pas tout et en soient choqués. Quant aux adolescents et adultes (amateurs ou connaisseurs) de suspense, ils se délecteront devant un bon polar. Qui plus est, porté par une actrice brillante et des « méchants » très sournois.

  • Kidnap
  • Réalisateur : Luis Prieto

 

Kidnap : les kidnappeurs n’ont pas choisi la bonne famille
4.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.