Un meurtre dans un train dont nul ne peut sortir… Une énigme d’Agatha Christie transposée avec subtilité par Kenneth Branagh.


Kenneth Branagh nous plonge dans l’univers d’Agatha Christie. Célèbre pour ses romans policiers dont les secrets des meurtres se révèlent par petits indices subtiles tout au long des pages. Des preuves qui prennent tout leur sens sous le regard aiguisé de l’inspecteur Hercule Poirot. Le Crime de l’Orient-Express en est-même un récit phare connu de tous. C’est cet ouvrage publié en 1934 que le réalisateur n’a pas hésité à interpréter sur le grand écran. Il va sans dire que l’exercice s’annonçait des plus ardus. 
Une transposition audacieuse qui s’accompagne d’un casting de choix, Johnny Depp, Penelope Cruz ou encore Michelle Pfeiffer pour ne citer qu’eux, nous transportent à travers cet huis clos. Car c’est dans un train que se déroulera toute l’histoire. L’assassinat d’un des passagers fait irruption dans ce convoi à destination de Londres. Un train dont personne ne pouvait s’échapper ce qui veut dire que le meurtrier se compte parmi les passagers ! Comme un des plus grands détectives, Hercule Poirot. C’est donc par déductions ingénieuses et observation minutieuse qu’il tentera de démasquer le meurtrier ou la meurtrière. 
Un huis clos que Kenneth Branagh parvient à réaliser sans encombre. Mais pas sans quelques transgressions par rapport à sa source d’inspiration. En effet, sans pour autant dénaturer l’œuvre écrite, le réalisateur s’autorise quelques libertés. Par nécessité cinématographique ou par choix, ces changements nous maintiennent captivés par l’enquête. Là est tout l’enjeu de cette adaptation qui s’articule dans un cadre tout en longueur. Une contrainte qu’il parvient à palier notamment par sa maîtrise des plans et du mouvement. Ainsi, malgré le fait que le teneur de l’enquête se déroulent principalement par des interrogatoires, nous ne démordons pas. Mais surtout l’essence de cette œuvre littéraire reste intacte. 
C’est donc un film divertissant, mais qui peut faire tiquer les puristes qui s’attendent à une représentation fidèle de l’œuvre d’Agatha Christie.  

 

Le crime de l’Orient-Express ou l’art de l’adaptation.
4.0Note Finale