Cette comédie française assez divertissante n’est pas assez mise en valeur. On aurait préféré un humour un peu plus fin et une jouerie plus classique.

Juliette, est une femme de la quarantaine. Son gros défaut est de ne jamais savoir se décider. Le jour où elle se fait larguer par son copain, ses amies tentent de la raisonner, en vain. Trop hésitante, elle gâche toutes les occasions qui se présentent à elle pour trouver le compagnon idéal.

Ne désespérant pas, Juliette s’inscrit sur un site de rencontre et fait par hasard la connaissance de Paul, un écossais qu’elle confond avec son rendez-vous du jour. Trouvant ce banquier charmant, elle décide de se mettre en couple avec lui. Malheureusement, le beau britannique de passage en France est déjà fiancé dans son pays.

Déçue mais n’abandonnant pas ses recherches de prétendants pour autant, la jeune blonde s’amourache alors d’Etienne, un auvergnat bon vivant et cultivé, ce prof d’une école hôtelière parisienne est le candidat préféré de son entourage…

Pour la première fois de sa vie, Juliette va devoir faire un choix crucial. Va t-elle donner la préférence au bellâtre d’Outre-Manche qui désire tout plaquer pour elle ou passer sa vie avec le mystérieux cuisinier français qui s’est déjà associé avec son père restaurateur ?

Le dernier long-métrage du réalisateur Eric Lavaine surprend autant qu’il plaît. C’est les scénaristes Laure Hennequart et Laurent Turner qui ont imaginé cette intrigue en écrivant un premier scénario. En bonne intelligence avec ces derniers, Eric Lavaine s’est ensuite approprié le script et a modifié de nombreux paramètres. Il a corrigé les dialogues originaux et redéfini le rôle de certains personnages en y ajoutant beaucoup plus d’humour.

Alexandra Lamy est l’actrice principale de cette comédie-romantique. A ses côtés nous trouvons les très dynamiques Anne Marivin (Joelle) et Sabrina Ouazani (Sonia). Ces trois actrices sont particulièrement mal inspirées et exagèrent le caractère de leurs personnages respectifs. La meilleure des trois est incontestablement Anne Marivin. L’actrice de 43 ans, qui n’en est pas à son premier film du genre donne assez bien la réplique à Jérôme Commandeur qui joue Philippe, son époux. Les deux autres comédiennes sont encore moins convaincantes. Alexandra Lamy, est une excellente actrice mais ce rôle de folle-dingue ne lui convient pas. Coiffée bizarrement (coupe courte et bouclée), elle se ridiculise par un humour excentrique durant la totalité de la projection. La comique française qui a été révélée par Jean Dujardin, son compagnon et partenaire de ses débuts n’est plus aussi drôle qu’auparavant. La jeune Sabrina Ouazani ne marque pas non plus les esprits par sa prestation. Ses commentaires de femme nymphomane lassent rapidement.

Côté masculin, les résultats sont plus probants. Outre Jerôme Commendeur qui nous amuse avec son chat «Carol», nous sommes surpris par l’excellente prestation du comique Arnaud Ducret, très à son affaire dans ce film. Jamie Bamber se met lui aussi parfaitement dans la peau du gentleman britannique. Il s’exprime en français et en anglais suivant les situations.

«L’Embarras du choix» marque la deuxième collaboration entre Eric Lavaine et Alexandra Lamy après «Retour chez ma mère». En dehors de ses qualités de comédienne, c’est aussi parce qu’il souhaitait vieillir le rôle de Juliette que le cinéaste a opté pour l’actrice à succès. Il est intéressant de noter Que le personnage de Juliette était imaginé, âgée de seulement 25 ans dans le premier scénario.

Nominée à la 20ème édition du Festival du film de l’Alpe d’Huez en 2017, «L’embarras du choix» est une comédie familiale, composé de gags plus ou moins fins et de légers rebondissements. Le thème principal du film est «l’indécision au quotidien». C’est un sujet assez novateur qui n’est malheureusement pas assez développé dans cette création.

Pendant l’écriture du scénario, le réalisateur est tombé sur des études américaines qui affirment que chaque jour nous sommes confrontés à près de 35 000 décisions. Ce chiffre peut paraître incroyable, mais il faut savoir qu’une personne se questionne plus de 200 fois en moyenne sur sa nourriture en 24 heures. Dans l’ensemble, le nombre de décisions prises quotidiennement varie considérablement d’une personne à l’autre, mais le résultat final de cette analyse reste assez étonnant.

La meilleure surprise du film vient de sa Bande Originale. Le superviseur musical Martin Caraux a cherché à s’orienter vers des mélodies modernes et pop, que ce soit dans les compositions originales du film ou les musiques pré-existantes. Ces dernières comprennent des titres à la fois très connus «Everybody hurts» de REM, «Trustful Hands» de The Dø, «Paradise» de Coldplay, mais aussi des albums moins connus et tout aussi appropriés.

Ce Blu-Ray nouvellement sorti en magasin, contient en bonus le Making Of du film et différents entretiens avec Alexandra Lamy & Eric Lavaine, Sabrine Ouazani & Anne Marivin, ainsi que Janie Bamber & Arnaud Ducret.

  • Réalisateur: Eric Lavaine
  • Scénaristes: Laurent Turner, Laure Hennequart & Eric Lavaine.
  • Avec: Alexandra Lamy (Juliette), Arnaud Ducret (Étienne), Jamie Bamber (Paul), Anne Marivin (Joelle)
  • Production: Sombrero Films, Orange Studios, TF1 Films Production.
  • Distribution: Pathé Distribution.
L'embarras du choix : ou le choix de l'embarras !
2.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires