Les Combattants de Thomas Cailley

Les Combattants de Thomas Cailley


Les décors naturels d’Aquitaine et la photographie de David Cailley sont au diapason d’un film qui devrait même réussir à surprendre.


À sa sortie cet été, ce premier film faisait l’effet d’une bonne bouffée d’air frais. Parmi toutes les comédies formatées, cette œuvre difficilement classable démontrait que l’audace était la qualité qui manquait le plus au cinéma populaire contemporain. Cette « aventure amoureuse », comme il serait possible de la qualifier, se divise en quatre parties. Une première où se rencontrent les deux « combattants », avec d’un côté le timide et passif Arnaud et de l’autre l’énergique et entreprenante Madeleine qui, convaincue de la survenue imminente de la fin du monde, se prépare sérieusement à y faire face. Ils n’ont à priori rien en commun mais la curiosité du jeune homme va le pousser à suivre la mystérieuse demoiselle dans un stage de préparation pour une formation professionnelle dans l’armée. Après cette deuxième partie, très drôle dans sa peinture du monde militaire, loin des fantasmes de jeunes en quête de sensations fortes, le film emprunte encore quelques chemins de traverses inattendus qu’il est évidemment préférable de ne pas dévoiler. Outre l’originalité de son scénario, ce long-métrage vaut également pour son casting remarquable qui, outre Adèle Haenel, meilleur espoir féminin aux derniers Césars, propose un panel de nouveaux talents très à l’aise avec des dialogues finement écrits. Pour finalement prouver qu’on est bien là en face d’une œuvre importante, les décors naturels d’Aquitaine et la photographie de David Cailley sont au diapason d’un film qui devrait même réussir à surprendre le plus blasé des cinéphiles.

Les Combattants
De Thomas Cailley
Avec Adèle Haenel, Kevin Azaïs, Antoine Laurent…
Filmcoopi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.