François Foucault, la quarantaine, est professeur agrégé de lettres au lycée Henri IV à Paris. 

Alors qu’il disserte avec quelqu’un sur le fait que les lycées de banlieue n’obtiennent pas de bons résultats parce qu’il y a une carence de bons profs pour enseigner en périphérie de la ville, son discours est entendu par une employée du ministère de l’éducation. Il se fait « happer » malgré lui et se voit contraint d’accepter un poste dans un collège de banlieue pour une année.
C’est peu dire que son intégration ne fut pas facile, son approche pédagogique de l’enseignement plutôt « bourgeoise » n’étant pas franchement applicable dans ce genre d’école. Mais il va s’accrocher, et même s’attacher malgré lui à certains de ses élèves, plus particulièrement à Seydou, un jeune élève d’origine africaine, qui semble vraiment réfractaire à tout apprentissage.
C’est grâce à Victor Hugo, plus précisément à son œuvre « Les Misérables » que notre prof va réussir à influencer le cours de l’apprentissage de sa classe.
Il se démarque naturellement des autres professeurs qui sont plus jeunes que lui et surtout qui ne croient pas, comme lui, que tout un chacun peut réussir dans la vie s’il est bien scolarisé.
Denis Podalydès a déjà une tête de prof, il est donc naturellement très crédible dans ce rôle de François Foucault qu’il interprète avec brio. Léa Drucker campe le rôle de la prof d’histoire et géo avec un penchant pour ce nouveau qui préconise un enseignement où l’encouragement par les bonnes notes peut parfois inverser le cours des choses. Seydou, le jeune écolier rebelle est joué avec brio par Abdoulaye Diallo.
Un sujet qui a déjà été abordé bien des fois, mais qui vaut la peine d’être constamment repris, la qualité de l’enseignement étant ici le vrai sujet du débat. C’est bien lisse, sans violence, assez prévisible somme toute, mais agréable et si cela peut éveiller les consciences, c’est toujours bon à prendre. Un film qui fait plaisir avec un excellent choix musical !
Bonus : scènes coupées, making of 

  • D’Olivier Ayache-Vidal
  • Avec Denis Podalydès, Léa Drucker, Abdoulaye Diallo
  • BAC – Francetv distribution
Les grands esprits : une jolie comédie sociale
4.0Note Finale