Les Nouveaux hérosDepuis que Disney a racheté Marvel en 2009, c’est la première fois que la firme aux grandes oreilles adapte un comic book pour son habituel classique annuel. Les membres de l’équipe « Big Hero 6 » remplissent la même fonction au Japon que les « Avengers » aux Etats-Unis. Alors qu’il vient de perdre son frère, Hiro Hamada se retrouve projeté dans un complot visant à détruire la mégapole de San Fransokyo. Aidé par une bande de camarades et surtout par son fidèle robot Baymax, il devra déjouer les plans d’un super vilain bien décidé à se venger.

Le principal défaut du film réside dans un certain manque d’originalité et dans sa musique totalement oubliable. Henry Jackman compose des thèmes sans la moindre saveur qui ne resteront assurément pas dans les mémoires. Trop de références se font sentir au cours de la vision du film, on pense notamment beaucoup à « Dragons » (la relation entre Hiro et Baymax évoque immanquablement celle de Harold et Krokmou) ou encore « Akira » et « Cloud Atlas » pour la mégapole. Pourtant, la magie opère et on oublie volontiers ces quelques défauts. Dès le début, les scénaristes nous plongent dans le deuil de notre jeune héros, un peu à la manière du « Super 8 » de J.J. Abrams. Tout le film ne raconte finalement que cela : comment Hiro réussira à faire le deuil de son frère et à aller de l’avant. Ce n’est que dans le dernier quart du film qu’il réussira à lâcher prise, dans une séquence onirique bouleversante. Même si la caractérisation des membres de l’équipe de Hiro laisse parfois à désirer, le cœur du film réside vraiment dans cette relation entre Hiro et Baymax, assurément une des plus touchantes et inoubliables vues dans un film d’animation.

Les nouveaux héros
De Chris Williams & Don Hall
Disney / Buena Vista

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.