Victime d’un accident de travail qui lui a fait perdre son apparence, un scientifique cherche un lieu paisible pour continuer ses recherches et trouver l’antidote qui résoudra son problème.


Pris par la tempête, un homme marche difficilement dans la neige, son but est de rejoindre la localité de Iring, située un kilomètre plus loin. Il continue son chemin et s’arrête au « Lions Head », une auberge fréquentée par les habitants du village qui viennent régulièrement s’y détendre, jouer aux fléchettes et boire de la bière. Par son accoutrement étrange, il inquiète les clients éméchés et les propriétaires. Mais qui est donc cet inconnu qui cherche un logement ?

Censé faire des recherches sur la conservation des aliments, Jack Griffin, un jeune scientifique a trouvé par hasard le moyen de devenir invisible. Soucieux d’annoncer sa découverte qu’une fois l’antidote trouvé, il abandonne son entourage et s’échappe dans la nature. L’homme invisible, c’est lui.

Par son aspect étrange et son comportement impulsif, il attire la méfiance et la haine des gens qui le côtoient. Lassé par la curiosité de ces intrus et ne pouvant avancer dans ses recherches, il ne voit qu’une seule solution. Effrayer les villageois…

« L’homme Invisible » créé en 1933 est le 3e succès du réalisateur britannique, James Whale qui est connu pour avoir aussi mis en scène certains chefs d’œuvre cinématographiques tels que « Frankenstein » en 1931, « Une soirée étrange » en 1932 et « la Fiancée de Frankenstein » en 1935. Fait avec un budget de 300 000 dollars, « L’homme Invisible » a connu un important succès public et fut un des films les plus rentables des Studios Universal pendant les années 1930. Il est secondé par, Carl Laemmle, cet homme né en Allemagne en 1867 est l’un des pères fondateurs des studios les plus célèbres d’Hollywood.

Tiré du célèbre roman de l’écrivain H.G. Wells, cette adaptation cinématographique en noir et blanc est la meilleure de toutes. Aucune version actuelle n’a su recréer avec perfection ce personnage emblématique. Les effets spéciaux, ne sont certes pas de toute jeunesse, mais le spectateur est tenu en haleine pendant toute la durée du film.

L’acteur principal, Claude Rains, n’est visible que dans la dernière scène. Le réalisateur l’a choisi principalement pour sa voix. Cette prestation lancera sa carrière. Il jouera par la suite dans des films cultes tels que «Casablanca», « Lawrence d’Arabie » et « Les enchaînés ».

« L’homme Invisible » qui connaîtra une suite sept ans plus tard, a aussi inspiré plusieurs téléfilms et long métrages dont « Les aventures d’un homme invisible » de John Carpenter et « L’homme sans ombre » de Paul Verhoeven, ce classique du début du 20ème siècle, reprend vie aujourd’hui dans la série de films « Monster Collection ».

Ce Blu-Ray collector contient de nombreux bonus inédits tels que les photos de la production, les commentaires du film par Rudy Behlmer (historien du cinéma), un reportage de 30 minutes intitulé « l‘homme invisible se dévoile » et une rétrospective sur les 100 ans des studios Universal (personnages inoubliables).

L'homme invisibleL’homme invisible (1933)
Réalisateur: James Whale & Carl Laemmle
Scénariste: Robert Cedric Sherriff
D’après l’oeuvre de H.G. Wells
Avec: Claude Rains (Dr Griffin), Gloria Stuart (Flora Cranley), William Harrigan (Dr Kemp), Henry Travers (Dr Cranley), Una O’Connor (Mme Hall), Forrester Harvey (Mr Hall), Holmes Herbert (Le chef de la police), E.E Clive (Constable Jaffers), Duddley Digges (Le chef détéctive), Harry Stubbs (Inspecteur Bird) & Donald Stuart (Inspecteur Lane).
Durée: 70 minutes
Universal Pictures

"L'homme invisible" : Un homme Insaisissable...
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires