« Loki » : Le bon méchant trouble-fête de « Marvel »

Le Dieu qui met la pagaille.

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Comme annoncé précédemment, la 1ère saison de la nouvelle mini-série « Loki » débuta le 9 juin 2021, pour se terminer de manière très intrigante, le 14 juillet dernier. Et le Dieu nordique n’est pas au bout de ses surprises avec toutes ces variations…


New York, 2012. L’attaque des dangereux aliens nommés Chitauri, se termine à peine, que leur chef Loki, est emprisonné par les Avengers et va être remis aux autorités compétentes d’Asgard car il appartient à ce monde. Cependant, au moment où le transfert sur terre commença, pour une raison temporelle leur étant inconnue, le cube magique Tesseract sort de sa boite de protection et semble se placer par mégarde aux pieds de… Loki. Dans la plus grande confusion, celui-ci en profite, s’en empare et s’éclipse de ses lieux lui étant malsains. Son voyage fut très bref, son crash sableux. Mais alors que le Dieu nordique espérait gouverner les autochtones de la région, une autre forme de zone temporelle apparu. Arrêté, il est malmené et emprisonné par d’étranges personnes : les agents de la TVA. Il va donc découvrir qui sont ces gens, leurs principes et pourquoi l’Asgardien pourrait finalement, leur être utile. Et surtout, il va apprendre le principe des variants, qui est Sylvie et quels dangers le menacent.

Si un protagoniste « Marvel » a rapidement conquis le cœur du public depuis sa toute 1ère apparition au cinéma, c’est effectivement « Loki » au travers des géniales interprétations de son comédien Anglais Tom Hiddelston (« Early Man »). Car depuis « Thor » en 2011, son jeu en qualité de Dieu de la Malice, s’avéra systématiquement décalé et malicieux. En un peu plus de 10 ans donc (et ce n’est pas fini…), le comédien endosse toujours avec beaucoup de plaisir son rôle et cela s’en ressent à chaque fois.

Par rapport aux comics, « Loki » eu droit à son 1er roman « Journey into Mystery », en 1952 et à ses côtés, de futurs personnages qui plurent aux lecteurs-trices, à l’exemple de « Thor », « Hulk » ou encore, d’une certaine… « Hela ». Evidemment, l’anti-héros évolue constamment avec les années. C’est toujours le cas et même cinématographiquement.

Car si les mini-séries de « Marvel », soit « WandaVision » et « Falcon et le Soldat de l’Hiver » montrèrent les prémices du multivers (des univers parallèles), c’est bien la 3ème série d’un des plus emblématiques méchants du « MCU » (« Marvel Cinematic Univers »), qui créera des connexions inimaginables et un véritable foutoir.

Par rapport à la série télévisée du rusé Asgardien, plusieurs éléments intelligents et efficaces ont été imbriqués au sein du scénario de Michael Waldron (« Rick et Morty »). S’il s’avère préférable d’avoir vu les précédents films et séries « Marvel », le génie et les connaissances du scénariste, permettent aux téléspectateurs-trices, de découvrir « Loki » sans que cela ne soit une obligation d’avoir vu les long-métrages précédents.

Si la trame contient un bon fil rouge, « Loki » n’aurait pas eu son succès mérité sans la cinéaste Kate Herron qui passe de la metteuse en scène de courts-métrages, à la grosse production « Marvelienne » grâce à ses talents, son savoir-faire et être. Car tout comme « WandaVision », le Dieu de la Malice a son propre univers et plonge le public directement dans son histoire folle, mais logique au fur et à mesure des 6 épisodes.

Naturellement, entre la très bonne distribution des rôles, les décors, les effets spéciaux et même la bande-originale, tout est réuni afin que « Loki » divertisse et s’apprécie un maximum. Les différents sujets scénarisés et filmés s’approchent aussi des comics. De la « TVA », donc la « Time Variance Authority », en passant par « Miss Minute », les nombreuses variations et personnages temporels ou encore, « Sylvie », l’alchimie et l’originalité de la série fonctionnent à merveille jusqu’au dernier moment.

Néanmoins, il s’avère juste regrettable que la série télévisée contienne un peu trop de romantisme, en tout cas au 1er abord. Car comme beaucoup de gens le savent, il faut vraiment toujours se méfier des intentions de « Loki ».

Soignée, traitant de thèmes progressistes à l’exemple de la sexualité, amusante, déroutante et imaginative, la série sur le Dieu d’Asgard reporta un franc succès sur la plateforme « Disney + ». A tel point, qu’une 2ème saison est déjà confirmée.

Et en plus des déboires créés par le Dieu nordique relatif au temps, le personnage s’appelant « Celui qui demeure », sèmera beaucoup de troubles envers « Loki » et …les « Avengers ». Affaires, films et séries du « MCU » donc à suivre.

Loki
USA – 2021
Durée: 50min (Environ et par épisode)
Aventure, Fantastique, Science-fiction
Réalisatrice: Kate Herron
Casting: Tom Hiddleston, Owen Wilson, Gugu Mbatha-Raw, Sophia Di Martino, Tara Strong
Disponible sur Disney+

- Publicité -

Heitere Fahne

En roue libre

Arthur, malédiction

L’Homme parfait

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -