Critique envers la haute société, ce long-métrage de la réalisatrice Amanda Sthers caricature la bourgeoisie et pointe du doigt le protocole.

Quand, Madame Anne Fredericks, la maîtresse de maison, découvre que treize convives seront présents à son prestigieux dîner, elle décide, à la dernière minute par superstition de demander à l’une de ses employées de se mêler aux invités. 
Les instructions pour Maria sont claires: «Ni trop parler, ni trop boire, ni trop sourire». 
Excitée autant qu’angoissée à l’idée de découvrir un monde auquel elle n’appartient pas, la domestique espagnole essaie de donner le meilleur d’elle-même pour ne pas mettre mal à l’aise ses employeurs. Elle ne prévoit pourtant pas qu’un des invités, David Reville, succombe à ses charmes. 

Partagée entre le respect qu’elle doit à ses patrons et l’envie de vivre une aventure exceptionnelle, la gouvernante accepte de rencontrer à nouveau son soupirant. Commence alors une confrontation entre Maria et Anne 
Dans le même genre que «Pretty woman», cette comédie à la française met en scène un personnage principal, mal à l’aise dans la haute société.
Remplis de clichés et de personnages caricaturés à l’extrême, cette réalisation plaira à toutes les personnes qui n’aiment pas les convenances du «beau monde».

Dans ce film, la critique envers la haute société est omniprésente. Les rares rebondissements sont liés à la vie privée des convives. Il y a ceux qui trompent leur conjoint à la vue de tous, ceux qui profitent de leur statut privilégié pour faire des affaires et ceux qui sont perdus dans leur quotidien doré. 

La réalisatrice, Amanda Sthers avoue avoir grandi dans une famille plutôt intello, avec un père médecin, qui une fois remarié l’a propulsée déjà adolescente dans le monde du luxe. Elle en a tout de suite été dégoûtée et critique, aujourd’hui, dans ce long-métrage, les convenances de ce qui fût son milieu autrefois. 

Au casting, nous trouvons dans le rôle de la servante, la célèbre comédienne hispanique Rossy de Palma qui est bien mise en valeur dans cette création. Par sa simple présence, la muse de Pedro Almodovar apporte de la gaieté et de la fraîcheur à cette comédie beaucoup trop sérieuse pour être drôle.
Harvey Keitel (Bob) et Toni Collette (Anne) sont les autres stars de cette production. Ils sont talentueux et tiennent parfaitement leurs rôles respectifs de maîtres des lieux. 

Se focalisant principalement sur les membres de la famille Fredericks, cette comédie aigre-douce laisse comme un goût d’inachevé. L’humour se veut grinçant et la critique acerbe. On aurait préféré avoir à faire à une sorte de vaudeville comprenant des coups de théâtre et des situations cocasses.

Ce DVD est disponible en audio-description mais ne contient aucun complément, mis à part le choix de sa version. 

  • Réalisatrice & Scénariste: Amanda Sthers
  • Avec: Toni Collette (Anne Fredericks), Harvey Keitel (Bob Fredericks), Rossy de Palma (Maria)
  • Production: LGM Films, Le public système cinema & StudioCanal.
Madame : juste pour rendre Service !
2.5Note Finale