Monica, O my Darling est un bon Bollywood « tarantinesque »

Mais que se passe-t-il chez "Unicorn" ?

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Fin 2022 et de façon plutôt discrète, la plateforme « Netflix » sort un Bollywood hors du commun : « Monica, O my Darling ». En tête d’affiche, l’acteur en vogue, Rajkummar Rao. Déroutante, drôle et originale, cette comédie dramatique s’avère très réussie et surprenante.


L’entreprise familiale Unicorn prospère grandement ces dernières années grâce à ses avancées technologiques dans la robotique et surtout, son personnel extrêmement compétent. Mais cela va changer au moment où l’un des techniciens est retrouvé mort juste à côté de l’un des… Néanmoins, l’affaire se tasse et se classe par la police. 6 mois après ce tragique incident, au moment du 50ème anniversaire de l’entreprise et de la nomination de Jayant au Comité directionnel, tout va déraper car il osa reparler de l’accident. Monica, la Secrétaire de direction, profita de cette pagaille pour annoncer à son amant, Jayant, qu’elle attend un enfant. Déjà sous tension, il va devoir faire preuve d’un incroyable sang-froid après avoir appris par 2 de ses collègues, qu’elle les ferait chanter. En plus, l’un des 2 est retrouvé mort dans une ville lointaine quelques temps après leur discussion… Du plan échafaudé à la base par les 3 hommes, à Monica qui décède brutalement à son tour, en passant par une enquête policière très louche, Jayant va devenir malgré lui, le héros (et suspect) d’une incroyable machination. Son mariage pourrait résister à ces vagues et nombreuses combines, mais le jeune ingénieur va-t-il survivre ? Rien n’est moins sûr…

Basé sur une nouvelle écrite en 1989 et du Japonais Keigo Higashino, « Monica, O my Darling », s’avère être un film à suspense mêlant habilement le drame, la comédie et le polar. S’il n’eut aucune sortie dans les salles obscures en Inde et à l’international, à ce jour au sein dudit pays, il reste le long-métrage le plus vu sur « Netflix ».

Scénarisé (au niveau des dialogues) et tourné par Vasan Bala (« The Lunchbox »), sa récente fiction plonge directement les téléspectateurs-trices dans une ambiance relativement sombre et robotisée. Les premières minutes détonnent et donnent l’impression que l’intrigue ne manquera pas de rebondissements.

Et cela se confirme par la suite. Outre les nombreux personnages, (vraies ou fausses) pistes et explorations menées par le protagoniste principal « Jayant », « Monica, O My Darling » surprendra, conservera son efficacité et authenticité, jusqu’à la toute dernière minute.

S’il demeure le long-métrage le plus vu sur « Netflix » Inde, ce film s’avère aussi être en lice pour l’ « International Indian Film Academy » au niveau du « Meilleur Acteur Principal et Secondaire », ainsi que du « Meilleur Réalisateur ». Un seul des prix serait mérité, même s’il faut souhaiter à l’équipe de cette réalisation, davantage de récompenses.

Par rapport à l’intrigue de ladite production, si son côté tragique reste assez présent, la comédie ne s’oublie pas et allège « Monica, O my Darling ». En outre et tout au long de sa trame, plusieurs questions se posent quant à cette « Monica », à l’entreprise « Unicorn » ou encore, sur l’honnêteté de certains membres du personnel…

Concernant la distribution, si effectivement l’acteur en tête d’affiche et déjà considéré comme un brillant comédien en Inde, Rajkummar Rao affirme une fois de plus sa polyvalence et son savoir-faire au sein de projets cinématographiques souvent proches des films indépendants.

S’il demeure central, les investigations de son personnage le mènent à des situations qui le dépasseront souvent et surtout, à des scènes où les téléspectateurs-trices appréciant l’univers du cinéaste Quentin Tarantino (« Once Upon a Time… in Hollywood ») car de nombreuses références se décèlent.

D’autres hommages à des films américains de renommée sont aussi rendus, ouvertement ou subtilement, pour le plus grand plaisir des aficionados ou des personnes appréciant l’univers horrifique et/ou proche des polars.

A ses côtés, ses collègues amènent également une synergie et rendent « Monica, O my Darling » encore plus captivant et énigmatique. A commencer bien sûr, par l’actrice Indienne Huma Qureshi (« Army of the Dead ») qui incarne « Monica » avec une certaine sensualité, détermination et malice.

Cependant, l’interprétation se remarquant davantage est celle de Radhika Apte (« La Saison des femmes »). Ses dialogues, mimiques, humeurs et gestes en qualité d’enquêtrice, détonnent et ajoutent un excellent degré de folie au niveau de cette réalisation.

Finalement, si « Monica O my Darling » ne s’adresse pas à un large public à cause de certaines scènes un peu violentes, de la barrière de la langue et des sous-titrages anglais ou d’une complexité scénaristique voulue, cette fiction reste efficace et surprend tout au long de sa trame. Et la question se pose fréquemment, qui est vraiment « Monica » et que veut-elle véritablement ?

Monica, O my Darling
IND – 2022
Durée: 2h09 min
Comédie, Drame, Suspense
Réalisateur: Vasan Bala
Avec: Rajkummar Rao, Huma Qureshi, Sikanda Kher, Radhika Apte, Vijay Kendre, Zayn Marie Khan
Netflix
11.11.2022 seulement sur Netflix

- Publicité -

Nos soleils

Babylon

Le Clan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -