15.1 C
Suisse
22 juin 2021

S'abonner au magazine

« Oxygène »: Qui est Marc Saez ?

Avec Alexandre Aja, c’est une longue histoire qui a commencé en 1992

-

De son rôle dans la dernière réalisation d’Alexandre Aja, aux nombreux prix pour ses courts-métrages, en passant par ses expériences dans le doublage, le comédien Marc Saez accepta de partager ses acquis et son futur professionnel au travers de notre entrevue.


Bonjour Monsieur Saez et merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Pouvez-vous en quelques mots, vous présentez et expliquez votre rôle au sein d’ « Oxygène » ? J’ai été en charge de trouver les acteurs et actrices qui entrent en communication avec Mélanie Laurent qui est enfermée dans le caisson. Durant le tournage, j’ai dirigé les comédiens et comédiennes en fonction de ses répliques et des scènes tournées, mais sans voir l’image. C’était un exercice très intéressant parce que je devais recréer une tension et soutenir le travail de Mélanie afin que ce soit le plus vrai possible. Je suis aussi le 1er contact qu’elle a, car je joue le rôle de l’inspecteur de police avec qui elle est mise en contact par « M.I.L.O ».

Il s’agit de votre 1ère participation en qualité d’acteur de cinéma, dans une production « Netflix ». Cela représentait quoi pour vous au moment où on vous choisissait ? J’espère que l’expérience se reproduira que ce soit en tant qu’acteur ou réalisateur. Les plateformes ouvrent aujourd’hui de grandes possibilités de création et on a beaucoup de talents en France que ce soit dans l’écriture, la réalisation ou le jeu.

Vous avez donc été dirigé par le réalisateur français Alexandre Aja. Mais ce n’est pas la 1ère fois que vous collaborez ensemble. En fin de compte, quels sont vos liens avec lui ? Avec Alex, c’est une longue histoire qui a commencé en 1992. J’avais été choisi par son père Alexandre Arcady pour tourner dans « Le grand Pardon 2 » aux Etats-Unis. Un rêve pour un gamin d’une vingtaine d’années parti de Marseille pour tenter sa chance dans le monde du spectacle. J’ai passé 3 mois et demi à Miami sur ce tournage avec Christopher Walken, Jennifer Beals ou encore Richard Berry. Alex était tout jeune à l’époque et on s’est super bien entendus. Après le tournage, on est restés en contact. Puis, il a fait ses 1er films. Et un jour alors qu’il savait que je faisais du doublage, il est revenu vers moi pour me proposer d’adapter et de diriger les versions françaises de ses films. J’ai accepté avec honneur et plaisir.

Comme beaucoup de gens dans le milieu culturel, vous avez d’autres fonctions. Quelles sont-elles ? Oui, je suis auteur et metteur en scène de théâtre. Ma pièce « Amour Gore et Beauté », a été éditée. On l’a produite avec la compagnie les Séraphins à Avignon, puis à Paris. J’ai aussi adapté et mis en scène « A Nu » qui est tiré d’un film de Sidney Lumet et qui traite des cellules anti terroristes américaines. J’ai eu la chance d’être en contact avec lui et surtout, d’obtenir les droits de création. Je suis également directeur artistique. C’est-à-dire, que c’est à moi qu’on confie la tâche de trouver des acteurs et actrices pour doubler les versions françaises. J’ai notamment fait « Luke Cage », les films d’Alexandre Aja comme « Piranha 3D » ou encore « Jessica Jones ». Je suis aussi réalisateur et j’ai filmé 2 court-métrages. « Suivez la flèche » et « Le rôle de ta vie » qui ont obtenu pas mal de récompenses.

Entre vos doublages, vos court-métrages et tout le reste, vous ne chômez pas du tout. Que préférez-vous faire et pourquoi ? J’aime tout ce qui est artistique et me lance dedans avec la même envie et passion. C’est le temps qui me manque. Aujourd’hui, j’ai envie de pousser plus encore vers la réalisation cinéma et aussi le plaisir d’être acteur dans de jolis projets.

Du « Laboratoire de Dexter » à « Lost : Les Disparus » en passant par la direction française du doublage de « Crawl » plus récemment, quel est votre souvenir le plus fou quant à ces métiers ? J’adore les dessins animés. J’arrive à moduler ma voix de l’aigu au grave et j’adorerais en faire plus. Le « Laboratoire de Dexter » a été une super aventure pour moi. L’histoire la plus marrante je crois, c’est d’être venu passer des essais pour faire un personnage sur le « Marsupilami » et que finalement, j’en ai essayé 3 autres. Et que je sois pris pour doubler non seulement le « Marsu », mais aussi « Stroy » ou « Bernard et le petit oiseau », est un challenge et un pied absolu !

Donc en plus d’être directeur artistique depuis longtemps, vous réalisez également des court-métrages avec à la clé, plusieurs prix provenant de festivals internationaux. Comment l’envie d’écrire et de diriger vous sont-elles venues ? C’est ce que j’ai toujours voulu faire, mais je ne suis pas issu d’une famille artistique, donc pour y arriver c’est plus long et compliqué. Avec ma compagne Véronique Picciotto, on s’est dit que plutôt que d’attendre, on produira et réalisera nos projets. Mon 1er court « Suivez la flèche », a obtenu 61 « Awards » dans le monde. Mon 2ème court, « Le Rôle de ta vie » traite du harcèlement dans le monde du spectacle. Il est venu à la suite de remarques déplacées et d’attitudes honteuses de certaines personnes du métier, dont un agent artistique quand Véronique jouait. Cet agent l’a convoquée dans son agence pour lui dire que s’il elle voulait y arriver dans ce métier, il fallait en faire encore plus. Il lui a demandé de filmer un truc, même amateur. Bref, le mec s’attendait sûrement à ce qu’elle lui fasse une sextape ou un truc du genre. On était 2 ans avant l’affaire Weinstein, cela m’a rendu dingue. J’ai écrit le court-métrage en une nuit et l’ai proposé à Véronique. Je voulais qu’elle retourne voir cet agent et qu’elle lui donne le court sans dire ce que c’était pour qu’il se le prenne en pleine gueule. On l’a pas fait sur le moment parce qu’elle a eu peur que cet agent la grille, comme c’est arrivé a beaucoup de femmes et d’hommes qui avaient parlé. Puis, l’affaire Weinstein a éclaté, une certaine parole s’est libérée. Le film a à ce jour remporté 133 « Awards » dans le monde, dont 46 prix d’interprétation pour elle. Une belle aventure !

Parmi toutes vos implications (cinéma, doublage, théâtre, jeux vidéo, etc.), regrettez-vous de ne pas avoir participé à un projet ? J’aimerai tourner plus en tant qu’acteur à l’image. Malheureusement, ce sont toujours les mêmes qu’on voit. Je préfère donc regarder devant moi. Donc, plutôt que des regrets je me tournerai plus vers mes envies. Par exemple, j’aimerai bien être dans un des prochains projets internationaux d’Alex (Aja) à l’image. En doublage, j’aimerai doubler un des super-héros ou super-méchants « Marvel » ou « DC ».

Vous êtes un boulimique du travail. Du coup, quels sont vos prochains projets ? Des adaptations et directions pour « Netflix », le ciné et la télé. J’écris de mon 1er long-métrage auquel je crois beaucoup. Une comédie acide dans l’esprit « Tarentinesque ».

Pour terminer, que feriez-vous si vous étiez enfermé dans un caisson avec peu d’oxygène ? Je mourrais et ce serait dommage parce que vous ne pourriez pas voir les jolis projets qui arrivent 😉

PRODUCTION OFFICIAL WEBSITE

CIE LES SERAPHINS PRODUCTIONS

https://cielesseraphinsproductions.jimdofree.com

THE WRITER AND DIRECTOR

MARC SAEZ 

WEBSITES :

https://marcsaez.jimdo.com

Oxygène (O2)
FR – USA – 2021
Durée:1h 40min
Science fiction, Thriller, Drame
Réalisateur: Alexandre Aja
Casting: Mélanie Laurent, Malik Zidi, Marc Saez
12.05.2021 sur Netflix

Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,168FansLike
10,000FollowersFollow
748FollowersFollow
645SubscribersSubscribe