Nous sommes en juillet 1976. Un Airbus A300 d’ Air France en provenance d’Athènes à destination de Paris est détourné sur Entebbe, en Ouganda. Ils sont 4 terroristes à bord, deux allemands, militants des Cellules révolutionnaires, et deux palestiniens qui font partie du Front populaire de libération de la Palestine. 239 passagers sont pris en otages, dont 83 ressortissants israéliens.


Après avoir forcé l’appareil à se poser à Entebbe, les preneurs d’otages souhaitent exposer au monde entier la lutte du peuple palestinien face à Israël. Les otages israéliens sont séparés des autres nationalités, car ce sont avant tout eux qui seront sacrifiés si les exigences des terroristes ne sont pas réalisées.

Le gouvernement israélien mené par Yitzhak Rabin se doit d’organiser la libération des otages dans une opération appelée « Le Raid d’Entebbe » ou « L’Opération Tonnerre ».

Le film s’ouvre sur une séquence où des danseurs, vêtus comme les juifs orthodoxes, montent sur la scène, s’apprêtent à entamer la célèbre « danse des chaises » imaginée par le chorégraphe Ohad Naharin dans « Echad Mi Yodea » en 1990. Cette chorégraphie symbolise l’afflux de juifs en Palestine immédiatement avant, et après la Seconde Guerre Mondiale. Interprétée par la troupe de renommée mondiale Batsheva, cette chorégraphie hypnotique nécessite la présence d’une rangée de chaises sur scène. Plusieurs extraits de cette danse ponctuent le film, jusqu’au final à couper le souffle qui se déroule pendant le générique de fin.

Daniel Brühl dans le rôle de Wilfried Böse, a parfaitement interprété l’anarchiste allemand qui, visiblement, n’avait pas prévu l’issue voulue par les palestiniens.

C’est Rosamund Pike qui campe le rôle de la très déterminée Brigitte Kuhlmann. Un rôle difficile où la culpabilité côtoie dangereusement la folie.

Eddie Marsan et Lior Ashkenazu jouent respectivement les rôles de Shimon Peres et Yitzhak Rabin. Ils ont su représenter parfaitement leurs dissensions politiques et la difficulté de mettre en place des solutions non violentes pour un état aussi controversé.

A relever l’excellente prestation de Nonso Anozie, comédien britannique qui incarne le sanguinaire Maréchal Amin Dada.

Tout a été mis en œuvre pour recréer de manière très réaliste les décors, accessoires, mode vestimentaire qui avaient cours dans les années 70. On se rend bien compte que ce n’est pas une transposition actuelle dans les années 70, mais bel et bien une reconstitution historique. Inspiré non seulement de faits réels, la productrice Kate Solomon a également tenu compte des témoignages des survivants de cette prise d’otages, tels que celui du mécanicien de bord Jacques Lemoine.

Un film qui présente, dans sa vision d’ensemble, les différentes perceptions de la situation politique de l’époque par les protagonistes. Il n’y a pas de vrais méchants ou de vrais gentils. Aucun témoignage n’est réellement concordant, car chacun a vécu ce drame avec sa propre perception d’une situation qui a peu changé depuis lors. Le conflit entre les israéliens et les palestiniens n’a guère évolué.

Otages À Entebbe (7 Days In Entebbe)
UK – 2018 – Thriller
Réalisateur: Jose Padilha
Acteur: Rosamund Pike, Daniel Brühl, Denis Ménochet
Impuls

"Otages à Entebbe" : Un thriller politique inspiré de faits réels
4.0Note Finale