PETITE NATURE : Une oeuvre mature et pleine de grâce

A lire aussi

Johnny, dix ans, vit à Forbach en Lorraine entre une mère à la vie sentimentale compliquée, un grand frère désœuvré et une petite sœur dont il s’occupe avec attention et amour. La famille s’en sort tant bien que mal grâce au travail de buraliste de la mère. Contraints encore une fois de déménager suite à une énième rupture amoureuse, ils se retrouvent dans un HLM sordide de banlieue. Malgré une situation qui pourrait sembler particulièrement sombre, le jeune garçon fait preuve d’une grande maturité et d’une force remarquables. Un nouveau maître d’école va être le déclencheur d’un éveil au monde qui changera à jamais la vie de Johnny.

Samuel Theis s’est en partie inspiré de sa propre expérience puisqu’il est lui-même issu d’un milieu populaire. Le réalisateur dit avoir grandi avec un sentiment de honte qu’il retranscrit dans son film à travers le parcours de Johnny. Mais il fait de ce sentiment une force qui, comme pour son personnage, l’aidera à s’émanciper. Et c’est bien là le sujet central du film: à quel moment dans la vie d’un enfant naît le désir d’émancipation?

Comme il le dit très joliment: « Filmer l’enfance, c’est toujours interroger les premières fois ».

A travers la figure du maître d’école (excellent Antoine Reinartz), l’enfant est également confronté à une classe sociale dont il ne connaît pas les codes mais qui vont le fasciner.

L’attention particulière que va lui lui porter son professeur provoquera en Johnny un trouble qu’il ne saura pas contrôler, jusqu’à aller trop loin.

Il s’agit là d’un éveil tant intellectuel que sensuel, mais jamais le réalisateur ne nous met mal à l’aise, tant il a la subtilité de traiter le sujet avec nuance.

Parmi les interprètes, on peut citer la prestation de Melissa Olexa (la mère), issue comme presque toute la distribution, d’un casting sauvage. Bien évidemment Aliocha Reinert qui joue Johnny est tout simplement stupéfiant. Il a la grâce et l’intelligence d’incarner un personnage au combien complexe.

C’est sa première apparition au cinéma, gageons que ce ne sera pas la dernière.

Après « Party Girl », film coréalisé avec ses partenaires de la FEMIS Marie Amachoukeli et Claire Burger, Samuel Theis nous livre encore une fois un tableau sensible et juste d’un milieu et d’une région qu’il connait parfaitement sans jamais sombrer dans un misérabilisme hors propos mais qui s’apparenterait plutôt aux meilleures heures d’un néoréalisme italien dont un certain cinéma hexagonal ferait bien de s’inspirer plus souvent.

Petite nature
FR – 2021 – Drame – 93min
De Samuel Theis
Avec  Aliocha Reinert, Antoine Reinartz, Mélissa Olexa, Izïa Higelin…
Cineworx
23.03.2022 au cinéma

- Publicité -

Il Giardino del Re

Krypto et les Super-Animaux

Men

Mi Iubita mon amour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -