Premonitions (Solace)

Anthony Hopkins traque Colin Farrel. Malgré un pitch prometteur, le résultat frôle la catastrophe.


Alfonso Poyart revient avec un thriller qui se veut sombre et violent : une course-poursuite temporelle entre Anthony Hopkins et Colin Farrel. Sur le papier, cela avait de quoi plaire. On déchante bien vite devant le classicisme et le manque de qualité du résultat.

Le scénario nous fait suivre le FBI lors d’une enquête sur un tueur en série à Atlanta. Mais les policiers se heurtent très vite à un adversaire fort redoutable : l’assassin semble toujours posséder un coup d’avance, car il se trouve que le criminel peut anticiper l’avenir via des dons de « prémonitions ». C’est alors que John Clancy (Anthony Hopkins), médium à la retraite, consent à retravailler pour les forces de l’ordre.

Premonitions (Solace)
Si le scénario semble prometteur, on perd vite espoir : Hopkins cabotine dans son discours et Farrel est absent de l’écran pendant la majorité du métrage. De cette chasse à l’homme ne sortira qu’une enquête classique au possible. Les rares scènes « trashs » n’apportent rien à la construction du récit. Pire, les plans jouant sur la temporalité sont hors-propos et cassent les fondations de cet univers. Une scène en particulier : celle du meurtre dans la baignoire et la reconstitution des déplacements de la victime. Celle-ci se subdivise en plusieurs elle afin de montrer ses déplacements ; là où cette idée marche plutôt bien avec le personnage de Colin Farrel, apte à utiliser ces dons, ici l’idée déteint totalement dans le décor.

Premonitions (Solace)

Le seul point positif restera la courte présence de Colin Farrel, plein de charisme, dans un rôle taillé à sa mesure. Car, même au niveau de la mise en scène, « Prémonitions » peine à redresser une barre encore une fois trop classique, et même ratée pour certaines séquences. On pourra également noter un sursaut de désespoir dans la scène finale, plutôt efficace.

Malgré un postulat de départ qui pouvait plaire, le second long métrage d’Alfonso Poyart déçoit sur sa globalité et ne tardera pas à disparaître de nos mémoires.

Premonitions (Solace) - Bluray

Prémonitions (Solace)
D’Alfonso Poyart
Avec Anthony Hopkins, Jeffrey Dean Morgan, Colin Farrel
Ascot Elite

Prémonitions : voir l’avenir et se prendre un mur !
2.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)