«La prophétie de l’anneau» est un mélange de genres. On y trouve de la science-fiction, du romantisme, de l’aventure et un un peu d’histoire. Parti d’une bonne intention, cette réalisation très brouillonne déçoit plus qu’elle ne divertit.

Roland Joffé n’est pas un réalisateur amateur, on lui doit des succès tels que «Vatel», «La cité de la joie», «Les amants», «Mission» et «La déchirure». Ce producteur britannique, né le 17 novembre 1945 à Kensington en Angleterre  a ni plus ni moins trente-deux ans de carrière derrière lui. Nommé «Prix Spécial du Jury» à la 39ème édition du Festival de Cannes en 1986 pour son film «Mission». Il nous propose aujourd’hui une nouvelle fresque ou la conquête du pouvoir se joue à coups d’intrigues, de trahisons et de vengeance.

«La prophétie de l’anneau» qui porte le titre original de «Lovers» se situe à deux époques bien différentes, l’une de l’autre.

La première partie du film se déroule en 2020. Un Marin-plongeur dénommé, Jay Fennel est à la recherche d’un trésor enfoui dans les fonds marins. Sa femme qui l’accompagne se retrouve coincée à plusieurs centaines de mètres de profondeur dans l’océan. En grand héros, il décide de la secourir, seul, sans matériel  et au milieu de la nuit quitte à y perdre la vie.

Le même acteur (Josh Hartnett) interprète un deuxième personnage, le capitaine James Stewart, un jeune écossais déterminé et célibataire. Celui-ci vit en 1778 et dirige une garnison de l’armée britannique, dans une province indienne.

Aux ordres de sa Majesté, il a pour mission de maintenir l’ordre dans un pays secoué par les luttes de pouvoir et déjouer les multiples trahisons venues de toutes parts ainsi que les tentatives d’assassinats.

Quel est le rapport entre les deux sujets, me direz-vous ?  Il n’y en a pas, si ce n’est un certain anneau magique, influençant les événements, selon le degré de passion amoureuse des protagonistes…

Au casting de cette super-production, nous avons la star de Bollywood, Bipasha Basu et l’étoile montante du cinéma anglais, Tamsin Egerton. Ces deux actrices au tempérament, au look et au parcours différents, amènent un peu de fraîcheur au scénario surchauffé de Roland Joffé.

L’actrice indienne a tourné dans une vingtaine de films et séries de son pays. C’est la première fois qu’elle se produit pour le cinéma étranger. Elle a beaucoup de charme, mais en fait dès fois un peu trop, lors des scènes amoureuses.

Tamsin Egerton, qui joue la femme du héros principal dans le film se débrouille assez bien. Cette anglaise a été découverte dans la série «Camelot». Elle a aussi tourné dans quelques productions intéressantes telles que: «Love Rosie», «Grimsby, agent trop spécial» et «Queen and Country». Assez jeune (elle a 28 ans), elle a certainement un bel avenir devant elle.

Dans les rôles principaux, nous avons Josh Hartnett qui n’est plus a présenter. La star américaine a la difficile mission de jouer deux personnages, plus ou moins différents. C’est assez réussi, mais il n’arrive pas à corriger, par sa prestance, les nombreux défauts du scénario.

Les points négatifs du film sont les combats, les dialogues et l’histoire en général. Le scénario est très confus et amène aux questionnements. Il est fort à prévoir que vous ayez, aussi quelques fous rires par moments.

Ce film d’aventures, belgo-indo-australien, très porté sur le romantisme, est sorti en 2013 lors du festival européen de science-fiction. Il a fait une courte apparition au cinéma deux ans plus tard, sans grand succès. Nous le retrouvons maintenant en Blu-Ray.

Ce coffret existe en deux versions. Anglaise ou française. Aucun bonus n’accompagne le film. Un petit explicatif du réalisateur ou des compléments n’auraient, pourtant pas été de trop !

 

  • Titre Original: «The Lovers»
  • Réalisateur: Roland Joffé
  • Avec: Josh Hartnett (James Stewart / Jay Fennel), Tamsin Egerton (Laura Fennel), Alice Englert (Dolly)
  • Production: Corsan Production, Seven sept & Limelight International Media Entertainment.
«La prophétie de l'anneau» : un Méli-Mélo !
1.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires