Au cours d’une intervention, Nick Cassidy, un détective du New Jersey, tue le fils de Dragovic, un serbe très actif dans la traite des femmes en provenance du sud-est asiatique. Par vengeance, Dragovic tue la femme de Nick et enlève sa fille Sofia. Lorsqu’il apprend que Dragovic est au Cambodge, Nick part à sa recherche. En parallèle, Tony Vitayakui, policier à Bangkok, est lui aussi sur la trace de ce dangereux trafiquant qui travaille en famille avec ses quatre fils. La petite amie de Tony qui est aussi son informatrice, lui fournit des renseignements grâce à son job de serveuse dans un club appartenant à Dragovic. La rencontre entre Nick est Tony sera en premier lieu plutôt un affrontement au corps à corps au cours duquel aucun des deux ne sera vainqueur ou vaincu. Par la suite, ils vont unir leurs forces pour mettre la main sur ce chef de réseau et pour faire libérer un maximum de jeunes femmes retenues contre leur gré.

Dolph Lundgren dans le rôle de Nick Cassidy, avec sa stature de géant, semble invincible et, malgré les nombreuses blessures qui lui sont infligées au cours des nombreux combats qu’il a mené, il reste toujours vaillant. Le rôle du policier thaïlandais est interprété par Tony Jaa, un maître des arts martiaux qui court plus vite que les motos ou les camions et pour qui le karaté semble souvent plus efficace que les armes à feux.

Ron Perlman a le mauvais rôle du père chef de clan mafieux et sans état d’âme à l’égard des femmes qui ne sont que de la marchandise.

A relever la présence de Michael Jay White dans le rôle d’un agent pourri du FBI et qui a lui aussi une grande maîtrise des arts martiaux.

Le début du film est un peu brouillon. On a l’impression de voir des lancements de film d’action du fait que les scènes tournées en Amérique et celles tournées en Thaïlande sont courtes et en alternance. Puis l’histoire prend forme pour devenir une traque aux méchants sous couvert d’une vengeance personnelle. Beaucoup d’action, peu de dialogues, des courses-poursuite effrénées à travers des rues encombrées, des traques et des fusillades à gogo.

Il faut néanmoins savoir que le trafic d’êtres humains touche entre 20 et 30 millions d’individus par an et que 95% sont des femmes et des enfants.

  • Un film d’Ekachai Uekrongtham
  • Avec Dolph Lundgren, Tony Jasaa, Michael Jai White,Peter Weller, Ron Perlman
  • Blu-ray
  • Ascot
« SKIN TRADE » : trafic d’êtres humains
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.