Spider-Man : Across The Spider-Verse, une excellente suite de traversées et de tissages

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

5 ans après le 1er volet des aventures de « Miles Morales », la Covid et diverses décisions décalèrent la sortie de l’animation, l’adolescent grandit avec toutes ses complexités, dont certaines qui le dépasseront. Son retour et celui des autres tisseurs-euses surprendront encore plus !


Miles Morales se sent plutôt heureux avec ses pouvoirs, malgré ses différentes responsabilités, sa solitude et les pressions parentales. S’il fait la connaissance d’un nouvel ennemi l’amusant d’abord beaucoup, celui-ci va finalement, lui créer énormément de problèmes, en enchaînement même. Parallèlement, Gwen lui manque énormément, alors sa visite surprise en Spider-Gwen fit vraiment plaisir à Miles. Sauf que… sa venue n’est peut-être pas celle prétendue. Par exemple, pourquoi lui a-t-elle caché son grand intérêt envers ce méchant qu’il a croisé avant ? Pour en savoir le cœur net, il décide de la suivre et va se retrouver très loin de chez lui et faire d’incroyables voyages. Mais en plus, sa divergence d’opinion exprimée ouvertement par la suite, va lui causer une montagne de complications et de nombreux adversaires en sus, parfois même insoupçonnés…

Depuis une bonne vingtaine d’années d’adaptations de « L’Homme-Araignée » au cinéma, dont ce 10ème opus au travers de cette nouvelle animation très réussie, l’évolution l’a toujours accompagné. Scénaristiquement et au niveau des prouesses numériques.

Avec la réalisation de Joaquim Dos Santos (« La Légende de Korra »), Kemp Powers (« Soul ») et Justin K. Thompson (« Angry Birds »), d’une part l’histoire prend un sens plus intense et diversifié. Mais surtout, ses avancées et mélanges technologiques surprendront jusqu’à la toute dernière minute.

Ceci, notamment grâce aux 1’000 employé-e-s ayant collaboré avec beaucoup d’acharnement à ce projet extrêmement soigné et minutieusement préparé. Les allusions sont nombreuses, mais pas uniquement pour aficionados de « Spider-Man »…

En effet, l’intrigue même de « Spider-Man : Across The Spider-Verse » s’est basée par rapport à son comics au nom très proche, « The Spider-Verse ». Écrit par Dan Slott et dessin par Justin Ponsor, la trame implique également plusieurs de ces super-héros qui se retrouvent et se mélangent malgré eux (et elles) pour une raison bien précise et complexe.

Musicalement, ce second opus se dote d’une très bonne bande-originale car cette fois également, l’artiste Anglais Daniel Pemberton (« Les Bad Guys ») participa activement à sa création. Unissant plusieurs genres, du rock au rap en passant par le ska trop oublié, l’orchestral se mêle bien à la version synthétique et aux rythmes R’n’B propres à ces dernières années.

Pour en revenir aux hommages et allusions, ces dernières s’avèrent effectivement nécessaires et ne feront pas que plaisir, sourire ou rire. Elles demeurent très importantes par rapport à l’histoire de « Miles Morales ».

Car si « Spider-Man : New Generation » s’avérait être une animation plutôt légère avec une pointe de drame, « The Spider-Verse » contient davantage de scènes tragiques, d’action et de moments époustouflants.

Sa suite est aussi plus nerveuse, exaltante et efficace et ce, dès les premières minutes. Au-delà de ces aspects, les voyages de l’adolescent débordent d’imagination (basée sur les comics ou non) et permettront d’incroyables moments qui resteront probablement inoubliables.

Au niveau de la distribution vocale anglophone, la version originale semble être une nouvelle fois la plus adéquate par rapport aux accents et intonations. En outre et contrairement à des doublages francophones de qualité à l’exemple de « Super Mario Bros, le film », le casting principal ne semble pas avoir bien cerné les timbres et tonalités de l’animation, tout comme la Direction artistique française. A regret d’ailleurs.

Quoiqu’il en soit, et même si « Spider-Man : Across The Spider-Verse » ne s’adresse pas aux enfants de par ses complexités scénaristiques, l’animation déroute, surprend, amuse, époustoufle et rend hommage à « L’Homme Araignée » avec énormément de formes, parfois inimaginables…

Une réalisation donc divertissante, dynamique et dont le final pour 2024, promet déjà beaucoup !

Spider-Man: Across the Spider-Verse
USA – 2023
Durée: 2h20 min
Animation, Action, Fantastique
Réalisateurs: Joaquim Dos Santos, Kemp Powers, Justin K. Thompson
Avec les voix de: Shameik Moore, Jake Johnson, Hailee Steinfeld, Oscar Isaac, Issa Rae, Rachel Dratch, Daniel Kaluuya, Karan Soni
SonyPictures Switzerland
31.05.2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -