Le génie d’Apple, l’enfant prodige d’IBM, Steve Jobs est un personnage qui a contribué à l’identité du XXème siècle. Il a su imaginer et créer une génération d’ordinateurs pour les foyers, pour le commun des mortels. Il a voulu que l’utilisateur ne fasse plus qu’un avec la machine, avec SA machine.

Au prix d’innombrables sacrifices personnels et humains (la fin justifie les moyens apparemment), il a relevé le défi et changé irrémédiablement la notion de l’objet informatique. Ce qui en résulta, nous le savons tous aujourd’hui, est un univers de produits qui semblent indispensables pour une bonne partie d’entre nous. Je veux parler bien entendu des Smartphones, Ipod et autres tablettes de la marque à la pomme. Dans cette course à l’application technologique, Apple et Steve Jobs étaient, et sont toujours, des tyrans et des exemples parfaits du capitalisme dévorant. Ne surtout pas prendre en compte les dégâts humains et matériels en tout genre dans une mesure jugée acceptable économiquement parlant. Ce documentaire, car c’est de cela qu’il s’agit ici, montre une réalité brute de ce qu’était la vie professionnelle et parfois privée de Mr. Mac. Une fresque pleine de fraîcheur qui ne juge pas et qui sait décortiquer les faits et uniquement les faits. Chacun peut donc se faire sa propre opinion sur les événements, sur notre société et sur la température de notre monde face au matérialisme et à une facette du capitalisme. Des images d’archives, surtout, et une volonté d’exposer la progression au plus juste sa vie intensément créative, terriblement génocidaire.

  • Réal. : Alex Gibney
  • Distrib : Universal
STEVE JOBS THE MAN IN THE MACHINE
4.0Note Finale