24.2 C
Munich
samedi, avril 13, 2024
- Publicité -

The First Slam Dunk, un animé japonais pour adultes plutôt original sur le basketball

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Sortit en 31 volumes de 1990 à 1996 au Japon, la série de mangas reporta un vif succès auprès des lecteurs amateurs et connaisseurs du milieu du basket. Une vingtaine d’années après, sa version longue animée, reporta aussi une belle victoire en Asie et dans plusieurs festivals du 7ème Art.


Ryota le sait, le match qu’il est en train de jouer peut changer à tout moment sa carrière. Cette partie reste intense et difficile et ses adversaires, très coriaces. En outre, le championnat national inter-lycées demeure un excellent tremplin national et international. Alors, avec son équipe du lycée de Shohoku, Sakuragi, Rukawa, Akagi et Mitsui, ils décident de faire preuve d’audace et d’endurance face aux joueurs de Sannoh Kogyo. Cependant et malgré lui, Ryota va se remémorer une grande partie de ses souvenirs inconfortables, désagréables. Originaire d’Okinawa, la perte d’un être cher l’avait profondément impacté et touché. De ses débuts à manipuler le ballon en compagnie son frangin, au décès familial en passant par le harcèlement scolaire, Ryota devra faire preuve d’endurance et de courage pour gagner ce tournoi.

Avant même la fin de l’animation télévisée, soit entre 1993 et 1996, l’idée de versions longues émergea du côté du studio produisant la franchise, « Tōei Animēshon » (« Les Chevaliers du Zodiaque »). Ainsi, 4 fictions sortirent au sein des salles obscures japonaises en 1994 et 1995.

En 2003, le début d’une incroyable et intense aventure dans cet univers démarra. Toshiyuki Matsui, l’un des producteurs de la major susmentionnée, contacta le créateur du manga « Slam Dunk » pour en faire un nouveau long-métrage animé.

Si le projet fut d’abord refusé par son concepteur. Puis, finalement accepté en 2009. C’est au moment de la sortie dans les cinémas que l’initiative et l’acharnement s’avérèrent en fin de compte, gratifiants. Car belle et grosse surprise, le succès demeura fulgurant en Asie et au Japon.

Durant cette dizaine d’années écoulées, de nombreux changements se firent, grâce notamment, aux avancées technologiques. En effet, la 2 Dimension s’envisagea d’abord fortement. Néanmoins, plusieurs discussions se portèrent sur la 3D.

Qui fut en définitive, choisie afin de rendre davantage réaliste et rythmé, « The First Slam Dunk ». Un choix honorable, qui permet à cette animation d’avoir effectivement, un contenu plus riche et intense.

Si l’engouement pour « The First Slam Dunk » se ressentit vite au niveau du continent asiatique, il devint le 5ème gros succès dans ce genre au Japon début 2023, il reste probable que l’enthousiasme se perçoive différemment en Suisse et en Europe.

Car et contrairement à d’autres réalisations japonaises fort appréciées en Occident, comme « Your Name », le basketball est beaucoup plus reconnu en Europe ou aux États-Unis. Le genre de l’histoire, dramatique, aussi.

L’autre élément décevant par rapport à la réalisation de « The First Slam Dunk », demeure la longueur du récit. De nombreuses scènes, même parfois déjà peut-être écourtées, rallongent inutilement sa trame.

Scénaristiquement par rapport à un tel animé, il semblait logique que la magie et la poésie des personnages et lieux n’existent (presque) pas. C’est assurément le cas. Cependant, pour les personnes habituées aux réalisations du genre, cela risque beaucoup de manquer.

Néanmoins, « The First Slam Dunk » a le mérite d’aborder des sujets de sociétés dramatiques avec une thématique sportive relativement méconnue au Japon. Qui pourrait avoir un regain d’intérêt grâce à cette animation au triomphe surprenant.

En définitive, « The Frist Slam Dunk » se laisse regarder, mais s’adresse davantage aux adultes. Car les thématiques s’avèrent complexes, tragiques et loin de réalisations teintées d’une pointe d’humour à l’exemple du « Garçon et la Bête ».

Malgré tout, la ténacité des joueurs impressionne et le suspens qui s’installe au niveau des matches, rend l’intrigue fort heureusement, un peu plus captivante.

The First Slam Dunk
JAP – 2022
Durée: 2h04 min
Animation, Comédie, Drame
Réalisateur: Takehiko Inoue
Avec les voix de: Shugo Nakamura, Tetsu Inada, Ryota Iwasaki, Subaru Kimuna, Mitsuaki Kanuka, Kenta Miyake
Praesens-Film AG
26.07. 2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -