Jossi Wells est un skieur et freestyler néo-zélandais, ayant gagné de nombreuses compétitions. Toa Fraser est un réalisateur qui a souhaité faire un film sur ces sportifs de l’extrême qui défient la mort à chacune de leur prestation. C’est ainsi qu’il a mis en contact le freestyler avec le collectif d’hommes et de femmes d’exception qui composent le Flying Frenchies. Ce collectif d’artistes de cirque et de musiciens, travailleurs sur corde poussent quotidiennement leurs limites jusqu’au point de non-retour.

Jossi Wells qui n’a jamais posé ses pieds sur une corde va être intégré à ce collectif et va devoir apprendre avec beaucoup d’humilité quelque chose qui semble simple, mais qui est très difficile. Il finira par arriver à sauter dans les airs, à marcher sur une corde à plus de mille mètres de hauteur et à pratiquer des acrobaties en compagnie de ces sportifs de l’extrême.
Leurs terrains de jeux se situent dans tous les pays offrant des massifs montagneux, mais principalement dans le massif du Mont Blanc. 
Les rencontres qu’il va faire vont l’enrichir et lui apprendre à faire confiance à ceux qui vont lui permettre de donner un nouveau sens au mot liberté. Il va aussi apprendre à s’attacher à ses coéquipiers tout en sachant que la mort en attend certains au détour d’un saut. Il aura le privilège de connaître Tancrède Melet, décédé en tombant d’une montgolfière dans la Drôme ainsi que d’autres artistes de la montagne.

Le film qui est avant tout un documentaire axé sur les sports de montagne extrêmes est également composé de dialogues au cours desquels chacun exprime sa notion de liberté et définit le cours de sa vie. Les images sont époustouflantes et permettent de comprendre un peu mieux l’addiction de ces sportifs à la liberté offerte par les sauts dans le vide. Le réalisateur a su capturer des moments intenses, mais aussi beaucoup d’émotions.

  • De Toa Fraser
  • Avec Jossi Wells
The Free Man : au-delà de la peur naît la liberté
5.0Note Finale