White House Down

White House Down

John Cale souhaite se faire engager comme garde du corps du président des Etats Unis. Il arrive à obtenir un entretien pour se présenter et en profite pour demander également un laisser passer pour sa fille de onze ans, à qui il souhaite faire visiter la Maison Blanche à cette occasion. Il se trouve que c’est ce jour-là qu’un groupe paramilitaire a décidé de s’emparer de la Maison Blanche et de prendre le Président en otage. Alors que sa fille est aux toilettes à l’étage inférieur, John se retrouve prisonnier des mercenaires avec les autres visiteurs. Il réussit à s’enfuir et part à la recherche de sa fille. Il tombe sur le Président qu’il parvient à libérer de ses ravisseurs, et s’enfuit à travers les dédales du bâtiment pour le mettre à l’abri. S’agissant d’une opération de grande envergure où rien n’a été laissé au hasard, tout devient périlleux et à très hauts risques. Pendant qu’il essaie de sauver le Président et de retrouver sa fille, cette dernière a réussi à filmer les preneurs d’otages et à envoyer le film sur son blog. La nation toute entière ne tarde pas à découvrir le visage des assassins et elle devient ainsi l’héroïne dont tout le monde parle. On pourrait dire tel père telle fille et à eux deux, ils crèvent l’écran. Dans ce rôle de sauveur de la nation, Channing Tatum remplit parfaitement le rôle qu’on lui a attribué. Sa tronche de tombeur et sa plastique de gymnaste ont tôt fait de convaincre. Quant à Jamie Foxx, il campe le rôle du président des Etats Unis à la fois, humain, drôle et intelligent, quoique parfois ridicule. Si le film commence tranquillement, il en va crescendo jusqu’à la fin avec les effets spéciaux, les tirs aux armes lourdes, grenades, incendies, crash de voitures, etc.
En bonus : Interactivité, bêtisier, dans les coulisses, l’arsenal, et bien d’autres.

White House Down
Film de Roland Emmerich
Avec Channing Tatum et Jamie Foxx
Columbia Pictures / Rainbow