Cette année demeure particulièrement riche dans le milieu cinématographique avec les œuvres liées à la musique. « Rocketman » fin mai et à présent l’excellente réalisation de Danny Boyle, « Yesterday ». Positive et entrainante, l’histoire est aussi très captivante.


Jack est en galère. Il jongle entre son boulot ne lui plaisant pas et sa passion pour la composition-interprétation, mais sans réel succès auprès du public jusqu’à présent. Beaucoup soutenu par Ellie sa manageuse et meilleure amie, il tente une dernière représentation à Wembley, au Latitude Festival. Néanmoins, rien ne fonctionne. Dépité, il décide de rentrer chez lui et c’est là que le drame arrive : un bus le percute de plein fouet. A son réveil, vivant et en bonne santé, il reconnaît d’office Ellie à ses côtés. Tout parait normal et il se rétablit également grâce à elle. Mais alors, pourquoi plus personne ne se rappelle du groupe des Beatles lorsque Jack en joue un morceau ?

Peu connu du grand public à l’inverse de Danny Boyle (« T2 Trainspotting »), l’anglo-néo-zélandais Richard Curtis est pourtant très investi dans le milieu du 7ème Art en qualité de réalisateur ou encore de producteur. A l’exemple de « Love Actually » en 2003 ou encore de « Cheval de Guerre » en 2011. Cette fois-ci par contre, il scénarisa « Yesterday », soit un long-métrage musical avec une histoire originale, touchante et fascinante.

Mais surtout, une interrogation centrale intéressante, que se passerait-il si l’inoubliable groupe anglais Les Beatles avait été oublié par le monde entier ? Autour cette énigme, une intrigue authentique, romantique et avec une juste pointe de drame. Néanmoins, l’un des principaux défis dans la réalité fut de trouver la personne pouvant chanter le quatuor à sa manière, mais sans les jouer à la perfection. Après plusieurs recherches au niveau des castings, la perle rare arriva finalement. Il s’agissait d’Himesh Patel. Si l’acteur ne débute pas dans le milieu, son rôle le plus connu reste en Outre-Atlantique au sein de la série « EastEnders ».

Toutefois, l’autre difficulté rencontrée par rapport à « Yesterday », se trouva être l’inexpérience dudit comédien au niveau de l’interprétation des chansons avec les dimensions d’un réel concert. Car même si Himesh Patel, qui n’a aucun lien de parenté avec Dev Patel (« Lion »), sait jouer de la gratte à la base, à un tel niveau il dû apprendre à le faire tout en chantant simultanément.


Au niveau du reste de la distribution, à commencer par Lily James (« Baby Driver »), son incarnation d’ « Ellie » fonctionne à merveille en accompagnant le héros « Jack ». L’actrice représente et dégage parfaitement bien la légèreté, la détermination et l’efficacité d’une amie épaulant un ami très proche. A leurs côtés, le chanteur Ed Sheeran qui s’investit presque comme s’il s’agissait de son propre rôle et ceci, sans exagération inappropriée. Au contraire, il ajoute à l’histoire la pointe d’humour utile. Quant à Kate McKinnon (« L’espion qui m’a larguée »), son implication démontre avec exactitude l’hypocrisie et la véritable pression exercée dans le milieu artistique. Frigide, stressante et exaspérante, son jeu est exactement à l’opposé de celui de Lily James.


En fait, « Yesterday » demeure la future nouvelle réalisation emplie de bons sentiments par excellence et démontre que certains choix s’apprécient mieux dans l’honnêteté. Si la trame laisse aux spectateurs-trices le soin de se poser les bonnes questions quant à la disparition, entre autres, des Beatles, elle les emmène principalement en suivant le parcours de « Jack » et de ce qu’il vit et ressent en se faisant passer pour quelqu’un d’autre.

S’adressant à un large public, incluant les enfants car l’histoire ne contient aucune violence verbale ou physique, « Yesterday » permet également de se remémorer les fameuses chansons des Beatles. Divertissante, efficace, parfois surprenante et superbement interprétée, l’œuvre cinématographique ravira sans nul doute de nombreuses personnes.

Yesterday
USA   –   2019   –   Comedy
Réalisateur: Danny Boyle
Acteur: Lily James, Himesh Patel, Kate McKinnon
Universal Pictures
03.07.2019 au cinéma

« Yesterday » : Sans les Beatles, le monde aurait été plus triste
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires