«Power Rangers» se démarque des autres films de super-héros. Les jeunes acteurs ont un certain talent et le scénario se focalise plus sur le passé des héros que sur les combats.

Saban’s Power Rangers

Fini les pyjamas en couleur, les monstres ridicules et la musique de Bernard Minet. Les remakes actuels de «Sentai’s» sont tout à fait sérieux. Des effets spéciaux incroyables remplacent les maquettes de l’époque, on peut même profiter du film en 3D…

Planète Terre: ère Cénozoïque. Un Extra-terrestre dont le nom est Zordan est le dernier survivant de sa lignée. Il arrive à cacher 5 pierres colorées avant de disparaître. Heureusement pour lui, Rita Repulsa, son adversaire (qui a créé le monstre «Goldar») n’arrive pas à s’en emparer à temps. 

À une autre époque, dans une bourgade industrielle dénommée «Angels Grove», nous faisons la connaissance d’un groupe d’adolescents pas très intellos. Ils sont tous punis pour leur comportement inadéquat et se retrouvent chaque samedi en classe obligatoire. 

L’un d’entre eux, Jason Scott est un joueur de football américain. Grand frimeur et dragueur, il profite de sa notoriété et de son physique pour draguer les filles et aider les plus faibles. C’est ainsi qu’il fait la connaissance de Kimberly et Billy. La première est une ex-animatrice de stade et le second un surdoué un peu spécial qui vit, sans son père décédé 7 ans auparavant. Fils de mineur il allait régulièrement avec lui ramasser des objets antiques. 

Saban’s Power Rangers

Nos trois héros se retrouvent un soir, pour différentes raisons à la vieille mine qui est généralement interdite d’accès au public. Deux autres personnages, un jeune asiatique et une fille rebelle mal dans sa peau sont eux aussi sur les lieux, lorsque la mine explose. D’étranges pierres colorées intriguent nos personnages qui en prennent possession avant d’être poursuivis par la sécurité des lieux. 

Victimes d’un grave accident de voiture. Ils se retrouvent tous dans leur lit respectifs le lendemain matin au réveil, sans blessures aucune et dotés d’une force surnaturelle… 

Les Rangers Bleu, Jaune, Rouge, Rose et Noir ne sont pas des héros comme les autres. Rien ne les prédestinait à recevoir de tels pouvoirs et encore moins à faire équipe. À travers un combat épique, chacun d’eux va vivre un parcours initiatique qui les fera grandir. En découvrant la menace secrète qui risque de détruire le monde qu’ils aiment, ils vont aller au bout d’eux-mêmes.

La franchise américaine « Power Rangers » est à l’origine adaptée de la populaire série télévisée « Super Sentai« , une série japonaise du style «Bioman» qui a eu un énorme succès aux USA dans les années nonante. C’est en 1984, lors d’un voyage au Japon, que le compositeur et producteur israélo-américain Haim Saban a découvert cette création télévisuelle. Très intéressé, il a contacté les propriétaires du programme et a obtenu les droits internationaux en dehors de l’Asie. Dès les premiers épisodes, en 1993 «Power Rangers» s’est imposé comme le leader des programmes jeunesse avant de devenir un véritable phénomène culturel.

Première série mettant en scène des super-héros de différentes apparences ethniques, mais aussi des rôles féminins, la série a finalement été diffusée dans plus de 150 pays à travers le monde. 

Dean Israelite, qui a été choisi pour réaliser le film, s’y connaît en matière d’histoires fantastiques mettant en scène des adolescents. On lui doit aussi «Projet Almanac». Dans ce film, quatre lycéens avaient découvert une machine aux possibilités infinies. «Power Rangers» son deuxième long-métrage reprend en partie ce scénario de base. Il n’est pourtant pas le premier à donner vie aux héros multicolores. «Power Rangers, le film» et «Power Rangers Turbo» sont sortis sur grand écran en 1995 et 1997. Cette nouvelle création estimée à environ 120 millions de dollars est un reboot de la série originale et n’a aucun lien avec les deux premiers essais, moins onéreux et plutôt médiocres. 

Si «Power Rangers» est pensé pour être le lancement d’une franchise de plusieurs longs-métrages, une suite à l’intrigue du film est déjà prévue en comics. Intitulée «Power Rangers: Aftermath», ce roman graphique de 96 pages édité chez BOOM! racontera une aventure inédite des héros du long-métrage. 

Ce Blu-Ray, contient quelques bonus: Le Making-Of du film, les scènes coupées alternatives et allongées, le bêtisier et la bande-annonce avec le commentaire audio du réalisateur.

Power Rangers : haut en couleurs !
3.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires