Parmi toutes les comédies françaises actuellement dans les salles obscures, si « Adorables » ne demeure pas celle faisant le plus rire, le scénario, le jeu des actrices, celui de leurs homologues masculins ou encore les coups vaches, amuseront assez bien.


Contrairement à la plupart de ses ami-e-s, Lila est une adolescente de 14 ans sage, aimable et respectueuse envers ses parents. Car malgré leur séparation, ces derniers se félicitent d’avoir une fille autant gentille. Mais… Tout se compliqua lorsque Lila exigea d’aller à une soirée alors qu’elle n’a même pas l’âge requis. Depuis donc le refus catégorique de sa maman, l’adolescente va faire son maximum pour lui pourrir la vie. Du coup, entre les tentatives vaines de médiation de son père Victor et les vengeances parfois vicieuses de la mère, la famille implosera magnifiquement. A savoir que les 2 femmes ne vont pas se faire de cadeaux…

Si le nouveau long-métrage de la cinéaste Belge Solange Cicurel se dote d’un nom aux allures sages et vertueuses, la réalité en sera tout autre. En effet, afin d’écrire et réaliser « Adorables », Solange Cicurel s’est notamment inspirée de ses propres expériences, mais aussi des bêtises faites par ses connaissances ou de témoignages recueillis via internet. Au point qu’il sera difficile de déterminer les véritables vengeances commises, de celles de la fiction.

4 ans donc après sa toute première fiction nommée « Faut Pas Lui Dire » relatant l’histoire de 4 cousines mentant toujours par amour, l’ancienne avocate reconvertie dans le milieu du 7ème Art dévoile sa nouvelle comédie familiale. En tête d’affiche cette fois-ci, la mamounette ange-démon Elsa Zylberstein (« Tout le monde debout »), le père médiateur malgré lui Lucien Jean-Baptiste (« C’est quoi cette mamie ?! »), la grand-mère plus tordue qu’il ne paraît Hélène Vincent (« Le Sens de la fête »), le doux créateur DJ Max Boublil (« Ma reum ») ou encore la jeune et débutante comédienne Ioni Matos qui fut castée parmi une soixantaine de candidates.

En dehors des actes de vengeances astucieux et habilement accomplis, le scénario d’ « Adorables » contient certaines plus-values intelligentes. Ainsi et à l’inverse de la fiction « Papa ou maman » et sa suite ressemblants parfois à la réalisation de Solange Cicurel, le divorce ne demeure pas au cœur de l’histoire, mais complémente bien cette dernière. En outre, le film de ladite metteuse en scène démontre également que vraiment tout le monde peut divorcer et ce, sans remettre en cause une origine ethnique.

Néanmoins et contrairement à « Papa ou maman », « Adorables » a certes de bonnes idées de représailles, mais elles ne s’avèrent pas encore assez vicieuses et un peu trop vite dévoilées. Cela n’empêche nullement les spectateurs-trices de passer un bon moment en famille en découvrant les méfaits commis.

Cependant, le sentiment d’amusement demeure un peu moins présent par rapport à d’autres films du genre. Sans doute est-ce aussi à cause de certains seconds rôles qui auraient pu être davantage préparés, tant au niveau du tournage que de l’interprétation.

Quoiqu’il en soit, la trame de cette comédie démontre également que malgré toute la bonne volonté de n’importe quels parents, un-e adolescent-e peut détériorer la vie de plusieurs personnes durant une crise de la quinzaine. En outre et selon les bêtises faites, les adultes se doivent de ne pas rester laxistes et justement à l’inverse, sévir au gré des décisions prises et leur paraissant les plus judicieuses possibles.

En fin de compte, si « Adorables » ne sera pas la comédie française de cette étrange année 2020, elle vaut la peine d’être découverte. Elle pourrait même permettre à certains adultes de réaliser jusqu’où quelqu’un peut aller par vengeance face à une adolescente (ou un ado) un peu trop capricieuse-eux. Mais répliquer au même degré ne sera jamais sain.

Bien évidemment, aucune action n’est à reproduire chez soi, à conseiller ou d’accomplir d’autres encore pires. Les seules activités possibles sont de profiter du long-métrage, d’en rire et de passer un sympathique moment durant 1h30.

Adorables
FR-BL – 2019 – Comédie
De Solange Cicurel
Avec Elsa Zylberstein, Lucien Jean-Baptiste, Ioni Matos plus
JMH
22.07.2020 au cinéma

« Adorables » : Tous les coups sont permis !
3.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires