Quelques mois après « Ballerina », une animation d’un tout autre genre est à découvrir. Divertissante et amusante, elle plaira à un large public.


Tout comme « Ma vie de Courgette » sorti en 2017 via une co-production franco-suisse, « Bigfoot Junior » est un film animé qui provient d’un pays produisant peu de distractions du genre. En effet, « Le Jeune Grands Pieds » a été créé et produit en Belgique. Loin des clichés des moules-frites, cette réalisation est agréable à découvrir. Elle se base directement sur le mythe du Bigfoot qui serait une grande créature poilue entre l’homme et le singe. Ici, la modernité côtoie la légende. On suit la vie d’un adolescent nommé Adam qui est plutôt solitaire. Qui plus est, et malgré les explications de sa maman, il sent que son père lui manque cruellement. Ce sentiment serait-il lié à des événements lui arrivant et qui restent très étranges ? Pourquoi ses cheveux repoussent-ils si vite par exemple ? Il trouvera toutes les réponses à ses questions au cours de ses investigations dans une incroyable et belle forêt à plusieurs milliers de kilomètres de chez lui. Mais il sera aussi confronté à de plus graves dangers… Comme être recherché activement par une organisation secrète qui semble penser qu’Adam est en lien avec l’étrange Bigfoot.

Avant tout, voici un petit rappel historique en rapport avec ce monstre mythique. Les premières légendes encore connues proviennent de plusieurs anciennes tribus indiennes des Etats-Unis. Il serait le gardien de la forêt et mesurerait entre 2 à 3 mètres, tout en étant aussi large qu’un gorille ! Agile et extrêmement fort, il pourrait aussi avoir le pouvoir de parler aux animaux. Si certains Indiens l’appelaient « Sasquatch », son surnom de Bigfoot vient d’énormes traces de pieds découvertes il y a plusieurs années par des chasseurs notamment. Ou selon d’autres fables, le Bigfoot aurait été un énorme grizzly ayant vécu au début du 20ème siècle. Malgré tout et jusqu’à ce jour, aucune preuve réelle et scientifique ne prouve que tout ceci est vrai.

Derrière la caméra, on retrouve des habitués de l’animation que sont Ben Stassen et Jérémie Degruson. Rodés, car d’une part, « Bigfoot Junior » n’est pas leur premier long-métrage commun, mais aussi car il est clair que les deux hommes ont plaisir à collaborer ensemble. C’est en 2010 que les enfants et parents ont découvert « Le Voyage extraordinaire de Sammy » ainsi que sa suite « Sammy 2 » deux ans plus tard. Et déjà, les deux cinéastes avaient travaillé conjointement. Avec « Bigfoot Junior », ils changent totalement de registres et l’assument plutôt bien. Autant plus que la distribution est au niveau international et que la major Studiocanal leur a certainement aussi offert un très bon moyen de mieux se faire connaître.

Certes, « Bigfoot Junior » n’a pas la qualité, la sensibilité et la réussite d’un « Disney-Pixar » ou d’un « Dreamworks ». Mais ce rafraîchissement est d’autant plus excellent, car il est original et inculque de très bonnes valeurs. À l’exemple du dévouement parental parfois mal géré vis-à-vis de l’enfant. Ou de mensonges prononcés à la base avec de bons sentiments, malgré tout, mais qui finalement s’avéreront plus destructeurs et blessants. Mais ceux-ci seront mieux acceptés et compris par l’enfant au travers d’une authenticité bien communiquée. « Bigfoot Junior » explique en effet qu’il est plus sain de prendre le temps d’expliquer les moments difficiles aux plus jeunes. Et qu’il est plus agréable de respecter son environnement que sont la nature et les animaux. À tel point que certains  échanges amusants et mystérieux sont à découvrir dans l’histoire du jeune Bigfoot. Mais il vaut mieux voir l’animation pour en savoir plus.

Un mot aussi en particulier sur le casting vocal français. Car il est probable pour les bons amateurs et cinéphiles que les voix vous donnent l’impression de les avoir parfois déjà entendues, et ce, à plusieurs reprises. Cette sensation auditive est tout à fait normale puisque plusieurs comédiens de doublage se distinguent au sein de ce long-métrage animé. À commencer par « Adam » car son « doubleur » est Kylian Rehlinger qui commence gentiment à se faire connaître. Il avait d’ailleurs très bien travaillé sur le magnifique et poétique « Kubo et l’armure magique » en étant « Kubo » lui-même. Concernant « Bigfoot Junior », sa performance pour « Adam » est tout autant réussie, même si les qualités de l’animation sont différentes. Et fait anecdotique pour ce long-métrage, le père de Kylian qui est lui-même comédien en doublage depuis plus d’une dizaine d’années, accompagne son fils dans « Bigfoot Junior ».

Mais avec ce rôle vocal, Boris Rehlinger est bien loin des œuvres cinématographiques de Jason Statham (« Mechanic : Ressurection ») ou Colin Farell (« Les Proies »). Il serait trop simple de dévoiler quel personnage a sa voix en version française, mais il ajoute un plus indéniable et intensifie très bien « Bigfoot Junior ». C’est ainsi qu’il nous en parle davantage lorsque nous avons eu la chance de lui poser quelques questions. En plus du joli duo père-fils existant dans la réalité et la fiction, leur collègue de travail Alexis Victor se donne à cœur joie en rendant le personnage de « Bigfoot Senior » attachant et responsable. Qui plus est, Alexis Victor est aussi un comédien du doublage chevronné et suivant des acteurs régulièrement. Les spectateurs l’entendent très souvent au travers de l’acteur Tom Hiddelston (« Kong : Skull Island ») ou Bradley Cooper (« Les Gardiens de la Galaxie 2 »).

En conclusion, « Bigfoot Junior » est un divertissement travaillé, réfléchi et bien géré sur le scénario et les effets spéciaux. Les enfants s’amuseront réellement en le voyant et pourront même peut-être mener certaines réflexions. Sur la protection, de la nature et la relation à avoir avec ses parents, comme déjà énoncé, mais aussi sur l’envie de réaliser son rêve avec l’aide de personnes proches. Et qu’il est très important d’avoir des ami-e-s pour se sentir écoutés et soutenus.

Les adultes et grands enfants selon qui, ne seront pas en reste. Car « Bigfoot Junior » admet volontiers qu’il est aussi difficile d’éduquer des enfants et adolescents. Que l’erreur soit humaine et qu’elle peut démarrer d’une bonne intention, mais devenir catastrophique avec les années. Malgré tout, il est possible de se rattraper ou de mieux faire comprendre ce qu’il s’est passé, notamment en assumant les fautes et en s’excusant.

« Bigfoot Junior » n’a pas une approche moralisatrice ou juge des erreurs des personnages, mais l’histoire laisse à ses derniers la possibilité de les endosser, de les accepter et de changer la donne. Même si c’est une fiction, ces situations pourraient très bien se transposer et raisonner auprès des spectateurs. L’œuvre animée est aussi attendrissante, honnête et enthousiasmera sans nul doute les petits et grands.

Encore une fois, l’animation n’est pas à comparer avec les grandes majors américaines, ou plus proche en France le studio Illumination Mac Guff (« la franchise Moi, Moche et Méchant »), mais elle vaut le détour. Et il est fort à parier que le groupe Studiocanal projette et rendra possible d’autres belles réalisations du genre. Ou inversement, car tout est à envisager, mais qui sera bien sûr diffusé dans les salles de cinéma et que le public ne manquera pas d’aller voir.

The Son of Bigfoot
(Bigfoot Junior)
Belgien   –   2017   –   Animation
Réalisateur: Ben Stassen
Acteur: acteurs inconnus
Impuls
06.09.2017 au cinéma

"Bigfoot Junior" est la sortie actuelle parfaite pour les enfants
4.0Note Finale