Coraline est une petite fille qui vient d’emménager dans une maison ancienne recelant d’étranges secrets. Par le biais d’une petite porte, elle a la possibilité de rejoindre un monde parallèle idéal. Mais l’idéal a ses exigences et celles-ci peuvent s’avérer dangereuses…


« Coraline » est un très bon film d’animation d’horreur, style pâte à modeler. Celui-ci est réussi non seulement par son côté technique, mais aussi par son mélange d’esthétique et de sordide. Le monde réel de Coraline est démontré de manière normale. Ses parents, occupés, doivent gérer une petite fille gâtée qui veut tout, et tout de suite. De son côté, le monde parallèle est représenté avec tout ce que cette petite fille souhaiterait : des parents disponibles, des repas succulents, une décoration intérieure cozy, et un jardin enchanteur. Néanmoins, les personnages du monde réel se retrouvent dans cet univers avec des boutons cousus à la place des yeux. Résultat : terrifiant.

Tous les aspects de la vie sont évoqués dans ce film et la nuit revêt ici, un caractère encore plus mystérieux que dans la réalité, puisque c’est pendant ce moment-là que Coraline passe d’un monde à l’autre.

Ce long-métrage ne devrait être montré à des enfants en dessous de 10 ans minimum et encore faudrait-il qu’ils aiment le genre. Ce film pourrait s’avérer très traumatisant pour certains et on devrait souligner davantage le côté « film d’horreur » en parlant de celui-ci.

Un film d’animation de Henry Selick
Avec Dakota Fanning, Teri Hatcher, Jennifer Saunders
Distribué par Universal

« Coraline » : ou le monde parallèle
3.0Note Finale