La nouvelle est tombée subitement en ce mardi 16 juin 2020… Elle a ébranlé les réseaux sociaux francophones et une fois encore, le milieu du doublage français et même la presse de l’Hexagone : Patrick « Bruce Willis » Poivey est décédé.


Si les orthographes du désormais mythique « Yipee-Kay Yay (pauvre c**) » varient, la phrase est devenue culte depuis plusieurs décennies déjà grâce au comédien Bruce Willis et à sa performance inoubliable dans « Piège de Cristal ».

Néanmoins, rien n’aurait été pareil sans la voix rocailleuse, parfois asthmatique du comédien en doublage français Patrick Poivey. Ainsi durant un peu plus de 30 ans et sauf quelque rare exception, il fut l’un des rares du milieu de la « version française » à être attitré vocalement auprès du comédien Américain susmentionné. A tel point que les 2 hommes finirent par se rencontrer plusieurs fois et passèrent certainement de bons moments ensemble.

Mais si Patrick Poivey a prêté sa voix à celle de Bruce Willis pendant si longtemps, il participa aussi à de nombreux autres projets culturels également. De « On s’est fait doubler ! » en 2017, en passant par « Roublard » dans « Oliver et Compagnie » en 1988, l’homme à la voix parfois gutturale se diversifia tout au long de sa carrière.

En débutant d’abord par le fameux « Cours Simon », puis en passant aux planches théâtrales. Séries, téléfilms et films sont également au rendez-vous pour Patrick Poivey. Toutefois, il se faisait constamment happer par le milieu du doublage et il répondait présent quasiment tout le temps.

Sa voix lui permettra de se développer à tel point qu’il fit souvent des voix off publicitaires. Comme déjà mentionné, il postsynchronisa au sein d’animations inoubliables, comme le personnage de « Rif Raf » dans la série des « Entrechats ». En sus de Bruce Willis, il prêta sa voix à celle de Tom Cruise (« Top Gun »), Terence Hill (les « Trinita ») ou encore de nombreuses autres versions françaises à l’exemple du récent « Voyage du Docteur Dolittle » ou une certaine « Guerre des Etoiles » en 1977…

Réputé pour ses coups de gueule justifiés, cela ne l’a pas empêché d’être la voix off officielle de quelques radios françaises, comme « Rires et Chansons ». Qui lui rendit d’ailleurs un triste et bel hommage par rapport à leur collaboration.

A savoir que ses tollés l’ont également mené à s’engager très activement au sein de la grève des acteurs-trices de doublage en 1994. A l’époque, le but était de faire valoir leurs droits sur les diffusions les concernant, tant au niveau de la télévision que du cinéma. Une loi fut acceptée, mais vite contournée légalement autrement malheureusement.

Décédé trop tôt, apparemment des suites d’un AVC, Patrick Poivey manquera à jamais dans l’univers français et il est à espérer que là où il se trouve, il fera le point avec ses pieds tout en s’amusant.

Au final, grâce à lui et à tous ses collègues, personne ne l’oubliera et surtout… Vive le cinéma et la postsynchronisation française !

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires