Der Kreis (Le Cercle)

Der Kreis (Le Cercle) –


Les acteurs permettent certes à la barque de naviguer, mais on n’est jamais loin du naufrage.


Les Quartz attribués à « Der Kreis » lors de la dernière cérémonie du cinéma suisse ont de quoi surprendre. Cette docu-fiction – qui mélange reconstitutions fictives, interviews et images d’archives – s’intéresse à la vraie histoire d’Ernst Ostertag et Röbi Rapp, un couple s’étant battu pour les droits des homosexuels à Zurich dans les années 1950. L’hybridité ne convainc guère, le long-métrage ne trouvant jamais vraiment de ton et de mode dramaturgique adéquats. Si la partie documentaire s’avère la plus réussie, elle déçoit par le contraste formel crée par les parties fictives, où un plus grand soin esthétique fut accordé. La fiction s’essaie dans des scènes peu heureuses qui gênent parfois par leur amateurisme. On en viendrait à se demander si la consécration aux Quartz ne tiendrait pas moins au film qu’au sujet qu’il aborde. Les acteurs permettent certes à la barque de naviguer, mais on n’est jamais loin du naufrage.

Der Kreis (Le Cercle)
De Stefan Haupt
Avec Sven Schelker, Matthias Hungerbühler
Ascot Elite