Tuck (Brian “Astro” Bradley), Alex (Teo Halm), Munch (Reese Hartwig) et Emma (Ella Wahlestedt) sont une bande de gamins d’une douzaine d’années en quête d’aventure. Suite à d’étranges messages cryptés reçus sur leurs téléphones, ils partent à la recherche de la source de ces signaux et contre toute attente, ils vont se retrouver nez à nez avec un petit extraterrestre échoué sur terre. L’alien étant traqué par le gouvernement, le groupe décide de prendre soin du petit être et de l’aider à retourner chez lui…

Si il y’a bien un genre de film qui s’est perdu et qui manque cruellement au 7ème art depuis plus d’une dizaine d’années, c’est bien le film d’aventure avec une bande de gamins. Le cinéma nous a donné quelques classiques du genre dans les années 80 et 90 : « Les Goonies », « E.T. », « Stand By Me », « Chérie, j’ai rétréci les gosses », « Génération Perdue », ou encore « Explorers ». Avec « Echo », le réalisateur Dave Green fait une déclaration d’amour au cinéma de Steven Spielberg et nous livre un long-métrage au scénario très semblable aux films cultes du maître sortis en 82 et 85 « E.T » et « Les Goonies » (ce dernier écrit par Spielberg et réalisé par Richard Donner). Mélange des deux de l’aveu même du cinéaste, il a voulu raviver le teen movie et le mettre au goût du jour. Il est vrai que depuis « Super 8 » de J.J Abrams, on a pas revu une bande de gamins crever l’écran. Pour le renouveau, du point de vue de la réalisation, Green impose ici le « found footage » – ère de youtube et des smartphones oblige. Le rendu est au final plus amateur et offre certes un côté plus réaliste, mais du coup l’image tremble et peut donner le tournis aux plus sensibles. Côté casting, ce sont pour la plupart des jeunes acteurs peu connus qui sont tous très charismatiques et surtout très crédibles. Le parcours de chaque personnage est tellement touchant, qu’au final on met de côté toutes les faiblesses scénaristiques.

Pour un premier long-métrage d’1h30 réalisé avec peu de moyens mais avec beaucoup de cœur, ce « E.T. » 2.0, est un film tout mignon et sympathique. Sublimé par la musique de Joseph Trapanese (« Oblivion », « Tron 2 ») il saura divertir et trouver son public. Quant aux nostalgiques de l’ère spielbergienne qui a bercé toute une génération, ils apprécieront l’hommage fait aux films d’aventures initiatiques familiaux typique des années 80, mais moins l’aspect décalquage du classique de 1982, qui démontre, s’il en était encore besoin, qu’actuellement le cinéma est au point mort niveau créativité, par son manque de bons scénarios, d’idées originales ou par manque de courage et de motivation des producteurs. Alors qu’aujourd’hui on nous propose quasiment que des suites, des remakes et autres spin-off, ne serait-il pas préférable de revoir les « Goonies », « E.T. », « D.A.R.Y.L », « Stand By Me », « Chérie, j’ai rétréci les gosses », « Ferris Bueller’s Day Off », « Breakfast Club », etc. ? D’autant plus que ces films issus d’une génération sans iPhone et iPad prônaient des thématiques nobles telles que les valeurs familiales et les forces de l’amitié enfantine et adolescente, l’intelligence et l’ouverture d’esprit créatifs des enfants, la socialisation et le partage entre amis. Alors qu’aujourd’hui nous vivons dans une ère bien plus individualiste et autocentrée qu’en 1980 et 90, ce genre trouve-il encore sa place ?

Du coup malgré la passion du réalisateur et l’envie louable de faire un hommage à ce type de cinéma, le résultat est moins crédible et n’atteint pas le niveau de ces films cultes, et démontre avant tout que ce cinéma pour enfants et adolescents des années 80 et 90 est juste inimitable, inoubliable, indémodable et intemporel, car il marque les esprits de tous à tout jamais et surtout, il continue de faire rêver toutes les générations confondues.

Pays (Année) : USA (2014)
Genre: Aventure, Science-fiction
Distributeur: Elite Film
Durée: 91min
Réalisation: Dave Green
Avec: Teo Halm, Astro, Reese Hartwig, Ella Wahlestedt, Jason Gray-Stanford, Cassius Willis, Drake Kemper, Chris Wylde, Tiffany Espensen, Mary Pat Gleason…

Sortie:    30.07.2014 (Romandie)

www.callhimecho.com

A propos de l'auteur

Articles similaires