12.1 C
Munich
dimanche, avril 14, 2024
- Publicité -

Equalizer 3 divertit grâce à sa tranquillité, brutalité mais… Un peu trop cliché

Égaliser ou se retirer ?

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Avec ce 3ème volet qui devrait clore la trilogie, même si tout peut changer à Hollywood, le cinéaste Antoine Fuqua envoie l’anti-héros « McCall » dans une mission plus violente. Néanmoins et malgré les scènes d’action réussies, la trame est trop évidente et sent le déjà-vu.


Au moment où il voit le corps de l’un de ses hommes allongés parterre et mort, ce chef mafieux comprend que la situation a mal tourné, très mal tourné même… Il ordonne au gamin avec lui, de rester dans la voiture. A l’intérieur de l’enceinte de l’une de ses belles demeures, il découvre au fur et à mesure, les corps de ses hommes violemment tués. Une fois dans sa cave, l’homme en face de lui prendra quelques minutes pour lui expliquer la situation, puis tuera tout le monde froidement, rapidement. A ce moment-là, Robert McCall ne sait pas encore, mais il va recevoir une balle au niveau de son dos et se fera soigner au bord d’un charmant village italien. A ce moment-là, il réalisera qu’il se sent chez lui et prêt à prendre sa retraite. Néanmoins, la Camorra n’est jamais loin et malgré lui, il devra reprendre ses vieilles habitudes afin de faire un ménage… vraiment drastique.

Commencée en 1985 en une série télévisée, largement oubliée jusqu’à sa résurrection en 2014 avec le 1er « Equalizer », la franchise portée au cinéma par le réalisateur Antoine Fuqua (« Les 7 Mercenaires ») et le comédien Denzel Washington (« L’Affaire Roman J. ») garde une ligne de conduite plutôt osée, cruelle et parfaitement filmée.

Le 1er volet permettait davantage de découvrir le présent de l’anti-héros « Robert McCall » bien joué par l’acteur susmentionné. Le second opus, plus sombre et montrant la personnalité tortueuse de l’ancien agent, a permis aux spectateurs-trices de mieux comprendre son passé.

« Equalizer 3 » quant à lui, axe son récit par rapport aux remises en question et au futur proche de « McCall » et ce, bien loin de chez lui… En Italie en fait, dans la province de Salerne et plus précisément, au niveau de la côte amalfitaine.

En effet, cette région magnifique et relativement préservée du tourisme de masse, servit de plusieurs lieux de tournage quant à ce dernier film. Outre quelques acteurs-trices Italiens-iennes peu connu en Europe, ayant pourtant joué dans certaines productions internationales à l’exemple de Remo Girone (« Live By Night »), tous-tes les figurant-e-s et seconds rôles sont originaires de la région et s’investirent plutôt bien au travers de leurs différentes responsabilités.

Outre une distribution américano-italienne, c’est surtout le retour du duo Denzel Washington et Dakota Fanning (« Once Upon a Time… in Hollywood ») sur grand écran qui peut ravir le public les ayant déjà vu jouer ensemble dans « Man on Fire ».

Malheureusement, l’alchimie de l’époque ne fonctionne guère avec « Equalizer 3 ». Suite à une décision scénaristique certainement, ce problème s’explique par rapport au manque de présence et visibilité de la comédienne au niveau de l’intrigue.

Si ce 3ème long-métrage fait plaisir à voir car il garde un rythme similaire et côté sombre que les précédents, les fameux tics de « Roberto McCall » manquent beaucoup et ce, même pendant son séjour en Italie.

Ses atmosphères s’avèrent cependant, toujours autant respectées. De la démarche du personnage principal, en passant par ses observations, ses dialogues et même au travers de la gestuelle de ses collègues face aux caméras.

Les scènes d’actions restent également intenses dès le début de l’intrigue. Comme antérieurement, l’hémoglobine gicle, mais uniquement au sein des belles scènes et aucun litre n’est filmé à outrance.

En définitive, si la trilogie cinématographique « Equalizer » divertit, fait plaisir à voir et respecte jusqu’à un certain point sa petite sœur des années 80, elle ne s’adresse pas aux enfants, aux spectateurs-trices préférant les films d’action plus actuels, ou aux personnes trop sensibles aux assassinats efficaces.

Antoine Fuqua a déjà annoncé qu’il ne lâchera pas la franchise et une suite pourrait se faire au travers d’un prequel. Intéressant, mais ne serait-il pas plus captivant encore de mêler l’actuelle série télévisée, avec le potentiel nouveau projet ? Affaires à suivre et bien sûr, à voir au cinéma.

The Equalizer 3
USA – 2023
Durée: 1h50 min
Action, Policier, Suspens
Réalisateur: Antoine Fuqua
Avec: Denzel Washington, Dakota Fanning, Gaia Scodellaro, Eugenio Mastrandrea, Remo Giorne, Dea Lanzaor
Sony Pictures Switzerland
30.08.2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -