Fantasy Basel, la 6ème édition qui fait plaisir malgré une sécurité quelque peu désorganisée

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Au travers de cette nouvelle édition, les organisateurs du « Fantasy Basel », surnommé « FaBa » par les habitué-e-s, battent un nouveau record de visiteurs-euses avec plus de 60’000 personnes qui se rendirent à Bâle en Suisse allemande afin de profiter des lieux fin mai 2022.


C’est donc sur 70’000 m2 et avec plus de 400 stands, que la manifestation se termina le 28 mai. Situé au cœur de l’une des grandes villes de Suisse, Bâle, les personnes sur place purent déambuler au niveau de 4 étages.

Comme il s’agissait de ma toute 1ère visite du « Fantasy Basel », je pris mon temps pour découvrir les immenses grandes halles où le royaume du cosplay, du cinéma, des célébrités invitées et bien plus encore, se côtoient et s’entremêlent.

A savoir que chaque étage a ses propres thèmes. Tout en haut, se situe celui pour les cosplayeurs-euses et les concours. A ce niveau, les invitées ont aussi leur zone pour les photos, dédicaces et selfies. L’achat des billets, aux prix corrects pour la Suisse, se fait également à cet endroit et entre l’hôte principal Dan Folger (« Les Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore ») ou Dean Cain (« Loïs et Clark, les nouvelles aventures de Superman ») qui revint à cette convention, les rencontres demeurèrent intéressantes et sympathiques.

Les autres halles ont des animations, stands, lieux de repos et de dégustations tout autant intéressants. Entre l’allée des artistes, l’énorme zone « Nintendo » pour profiter des dernières nouveautés, le secteur des tatoueurs ou encore, l’espace dédié à la mercatique du 7ème Art au sens large, les possibilités de déambuler et de ravir nos sens furent formidables.

Un seul petit bémol quant à cette 6ème édition : le service de la sécurité trop drastique et inflexible. Car en dehors du petit contretemps pour obtenir mon accès presse à cause de leurs restrictions, c’est surtout par rapport à leur gestion de l’attente pour les dédicaces et photos avec Dan Folger qui resta très mal gérée.

Rapidement débordée par le nombre de personnes désireuses de rencontrer la personnalité, la sécurité improvisa des zones d’attente de manière assez aléatoire, du moins était-ce mon impression. Car plusieurs fois, les agents exigèrent que la colonne de gens attendant de mieux voir le comédien, se déplacèrent quelques mètres en arrière ou en avant et ceci, sans aucune explication de leur part.

De ce fait, les festivaliers-ères, se retrouvèrent parfois, trop serré-e-s ou au contraire, trop espacé-e-s. En outre, le cordon tenu par le personnel de la sécurité tout autour de la zone de dédicace, donnait un peu l’impression d’être enfermé. A savoir que plus personne ne pouvait traverser cette zone, même pour rejoindre une personne dans la file d’attente…

Quoiqu’il en soit, le « FaBa » me plut beaucoup et hormis cet incident et le stand aux hamburgers hors de prix et sans saveur à l’Aréna, soit l’un des endroits où se restaurer, ce Comic Con suisse tient ses promesses et permet de passer un très bon moment sur place.

Rendez-vous donc du 18 au 20 mai 2023 pour leur nouvelle édition !

- Publicité -

L’Homme parfait

I’m Your Man

Elvis

THE BLACK PHONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -